Consternation

Deux militaires  tués par des « soldats religieux » sans même avoir pu se défendre, ça chavire. Une mère qui renie son fils tellement elle est bouleversée par « la douleur, l'effroi, et le chaos qu'il a créés » en se livrant à une attaque gratuite, ça remue aussi.
J'ai entendu un psy dire que « dans l'irrationnel, il y a peu de certitudes ». Dieu qu'il a raison, et l'irrationnel ne fréquente pas que les mosquées. Le chaos n'est pas arrivé au Canada cette semaine et il n'est pas prêt d'en sortir.
À lire dans La Tribune de samedi.