Conduite dangereuse: peine prison discontinue pour Messervier

Coupable de conduite dangereuse causant des lésions, un homme de 23 ans de Sherbrooke a été condamné mercredi à une peine de 90 jours de prison à être purgés de façon discontinue.
Junior Messervier pourra garder son travail à la suite de cette peine imposée par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec. Âgé de 18 ans lors des événements, Messervier a été impliqué dans un accident avec sa moto alors qu'il transportait une amie le 5 septembre 2008 à la hauteur de Saint-Élie.
Un véhicule qui circulait devant lui a bifurqué dans la voie de gauche au même moment que lui l'entraînant dans le terre-plein. La vitesse, mais pas l'alcool, a été considéré comme un facteur contributif à cet accident de la route.
Junior Messervier a eu une cheville fracturée à la suite de cet événement, alors que sa passagère a subi des brûlures et des blessures à deux vertèbres. Elle a été soignée pendant plusieurs mois et a dû investir une somme de plus de 4000 $ en soins chiropratiques.
La peine imposée par le juge Chapdelaine tient compte de cet aspect. En plus de la peine de détention à purger les fins de semaine, Messervier devra payer 5000 $ en dédommagement à la victime.
Si le dossier a traîné plus de cinq ans devant les tribunaux, c'est que le tribunal attendait une décision de la Cour suprême du Canada relative à la possibilité d'imposer ou non une peine de détention dans la collectivité pour un crime de conduite dangereuse. La décision du plus haut tribunal au pays de ne pas entendre ce débat a permis de régler ce dossier au cours des dernières semaines.
Un rapport présentenciel positif avait été déposé au juge lors des représentations sur la peine. Junior Messervier présentait des remords sincères et ne présentait pas d'antécédent judiciaire.
Son avocat Me Jean-Marc Bénard demandait une peine de prison discontinue, alors que la procureure aux poursuites criminelles Me Jessica Bergeron réclamait au moins sept mois de détention fermes.
Le juge Chapdelaine s'est rendu aux arguments de la défense. Au terme de la peine de détention, Junior Messervier devra respecter des conditions dans le cadre d'une probation de deux ans. Il lui sera interdit de conduire tout véhicule à moteur durant cette période.