La Magogoise Chantal Blais affirme souffrir d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Compteurs à radiofréquences: Hydro-Magog opte pour la prudence

Hydro-Magog préfère opter pour la prudence: le réseau électrique municipal entend donc s'abstenir d'installer des compteurs d'électricité émettant des radiofréquences partout sur le territoire qu'il dessert.
Dans le cadre d'un projet pilote, on avait procédé à l'installation d'un peu plus de 200 compteurs nouveau genre dans un secteur desservi par le réseau municipal.
La totalité des 9500 appareils du réseau auraient éventuellement été remplacés, mais les autorités municipales songent sérieusement à appliquer les freins.
Au cours des prochaines semaines, le conseil municipal de Magog devrait statuer officiellement.
Affirmant souffrir d'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques, la Magogoise Chantal Blais applaudit chaudement le changement de cap. «La décision prise dans ce dossier est une très bonne nouvelle. J'ai moi-même beaucoup écrit aux élus de Magog. C'est un pas vers une ville propre avec des gens en santé», déclare Mme Blais.
Elle a recouvert de papier d'aluminium le compteur électrique de la maison où elle habite.
Textes complets dans La Tribune de mercredi.
Abonnement à la version électronique: