L'immeuble dans lequel se trouve le Salon Espagnol (dernier immeuble à droite) a survécu aux inondations du 11 janvier. Les deux commerces adjacents ont toutefois dû être détruits.

Coaticook : la proprio du Salon Espagnol soulagée

Le bruit des séchoirs à cheveux a repris de plus belle vendredi matin dans les murs du Salon Espagnol de la rue Child, dont l'établissement se veut le dernier bâtiment situé au-dessus du ruisseau Pratt. Suivant la démolition des deux commerces adjacents, lesquels avaient été fragilisés par l'inondation du centre-ville survenue le 11 janvier dernier, on avait dû procéder à l'inspection du 21-29 rue Child afin de s'assurer de la sécurité des lieux.
«Les travaux effectués sur la structure du bâtiment en 2011 avaient été faits selon les normes, déclare la propriétaire Nicole Jean. L'inspecteur a fouillé jusque dans les garde-robes et n'a trouvé aucune faille ou fissure dans les murs, le bâtiment est bien solide. Les vacances forcées sont terminées et on repart à neuf!»
Nouvelle poutre
On devra toutefois procéder au changement d'une poutre que partageait l'immeuble de Mme Jean avec l'édifice voisin, le défunt Bar Le Baril, dont la propriétaire, Jeannine Patry, poursuit ses démarches de relocalisation. Il s'agit pourtant d'un moindre mal pour Nicole Jean. «Au lieu d'investir dans des coûts de démolition, j'investis dans des coûts d'amélioration. Je suis consciente qu'à la vente de mon immeuble je ne pourrai jamais récupérer tout l'argent investi, mais j'aurai au moins quelque chose à vendre.» Bien que l'endroit soit jugé sécuritaire, Mme Jean confirme que le changement de la poutre sera effectué dans les plus brefs délais possible.
Quant aux deux autres commerces condamnés, Excavation St-Pierre a complété le ramassage des débris des travaux de démolition et l'équipe de la Ville de Coaticook a effectué le remblaiement des fondations, ainsi que l'empierrement temporaire des berges du ruisseau Pratt en attendant les travaux correctifs qui seront apportés au printemps.
Par ailleurs, les débris du bâtiment incendié le 15 janvier demeureront sur place, la compagnie d'assurance ayant procédé à un appel d'offres. La rue Child a été rouverte à la circulation automobile.