Saviez-vous que Lou Gramm, ex-chanteur de Foreigner, est un born-again Christian?

Cinq faits étonnants au sujet de Lou Gramm et de Foreigner

La Fête du lac des Nations est passée maître dans l'art d'emprunter au circuit du rock nostalgique des artistes dont nous connaissons la voix, mais pas toujours le nom. Lou Gramm, ancien visage de Foreigner, succèdera samedi à une longue liste de chanteurs qui sont montés sur la grande scène du parc Jacques-Cartier sans le groupe avec qui ils ont fréquenté le sommet des palmarès (Randy Bachman, Dennis DeYoung), de groupes qui sont montés sur la grande scène du parc Jacques-Cartier sans leurs membres les plus importants (The Beach Boys, Creedence Clearwater Revisited) ou de groupes qui ne méritaient rien de mieux que de croupir dans l'oubli collectif (Collective Soul).
Que sont devenus Lou Gramm, parmi les plus puissantes cordes vocales de l'histoire du rock, et Foreigner depuis la défection du chanteur en 2003? Cinq étonnantes réponses inspirées par son autobiographie, Juke Box Hero: My five decades in rock 'n' roll.
Foreigner existe toujours
Le guitariste anglais Mick Jones recrute en 1976 le soufflant chanteur américain à la crinière de lion Lou Gramm. Ils seront à Foreigner ce que Mick Jagger et Keith Richards sont aux Rolling Stones: un inflammable noyau créatif capable de se quereller comme de se transcender.
Jones et Gramm incarnent de la fin des années 70 jusqu'au milieu des années 80 la quintessence du rock FM, contribuent à l'âge d'or de la power ballad (I wanna know what love is, Waiting for a girl like you) et tutoient la perfection avec 4, leur quatrième album réalisé par l'ermite Mutt Lange. De sempiternelles disputes et divers abus poussent Gramm vers la porte en 1990. Il reviendra en 1992 pour repartir en 2003.
Propriétaire du nom Foreigner, Mick Jones ne s'est jamais empêché de garder en vie le groupe, recrutant une série de suppléants tout aussi compétents qu'oubliables (ce qui n'est pas sans irriter Gramm). Résultat: deux groupes interprétant les succès de Foreigner sillonnent cet été le continent: celui de Lou Gramm et celui de Mick Jones, qui joue toujours sous le nom Foreigner, même s'il demeure le seul membre original à bord. Foreigner était du Ottawa Bluesfest le 8 juillet dernier.
Lou Gramm est un born-again Christian
Fort du récent retour de Lou Gramm au sein de la formation, Foreigner parvient en 1992 à remplir le Madison Square Garden de New York. Le triomphe est suivi d'une obligatoire fête donnée par la compagnie de disques du groupe. De retour à sa chambre aux petites heures du matin mais incapable de trouver sommeil, la faute à la drogue qu'il s'est envoyée toute la soirée et qu'il s'envoie depuis années, Lou Gramm jongle avec ses pensées noires. Que suis-je devenu? Comment réagiraient mes enfants s'ils me voyaient dans pareil piteux état?
Lou Gramm s'agenouille et demande à Dieu de le délester de ce poids qui fait ployer ses épaules. Le rockeur entre en cure de désintoxication le lendemain matin. Il est depuis demeuré sobre et se décrit toujours comme un born-again Christian.
Lou Gramm a enregistré un album de rock chrétien
Lou Gramm faisait paraître en 2009 un premier album de rock chrétien, simplement intitulé Lou Gramm Band. Ses frères Richard et Ben y jouent respectivement de la basse et de la batterie.
Dans Single vision, Lou Gramm implore: «Don't take our Lord from the classrooms / Please let us say our prayers of thanks / And when we pledge to our country / I know that without him, we would never be free.» Traduction libre: Ne sortez pas notre Seigneur des écoles / Laissez-nous prononcer nos prières / Et lorsque nous prêtons allégeance à notre pays / Je sais que sans lui, nous ne serions pas libres.
Selon les listes de chansons trouvées dans Internet, Lou Gramm n'interpréterait aucun extrait de cet album en concert.
Lou Gramm pense à Dieu lorsqu'il chante le sexe
Une quantité ahurissante de succès de Foreigner célèbre les torrides plaisirs de la chair et du sexe hors mariage (Feels like the first time, Hot blooded, Dirty white boy, Urgent). Comment un born-again Christian peut-il ainsi pousser ses frères dans les bras du péché en revisitant ces charnelles odes sur scène?
«Pendant que les mots sortent de ma bouche, je demande à Dieu de me pardonner et de voir que je ne fais que mon boulot. J'espère qu'il me comprend. Si quelqu'un le peut, c'est bien lui», déclarait Gramm à la chaîne Fox 411 en mai 2013.
Lou Gramm et Mick Jones pourraient se réunir (encore)
Après avoir interprété deux chansons en juin 2013 à l'occasion de leur intronisation au Songwriters Hall of Fame, Lou Gramm et Mick Jones ont tous les deux évoqué la possibilité d'une énième réunion sur disque et sur scène.
À retenir
Lou Gramm
Samedi 19 juillet à 22h30
Fête du lac des Nations