CHUS : un seul visiteur par malade pour freiner la grippe

La saison de la grippe s'annonce virulente et la direction du CHUS a pris des mesures pour en freiner la propagation chez ses patients. Dès vendredi on restreint le nombre de visiteurs à un par patient.
<p>Alex Carignan</p>
Ce mot d'ordre est en vigueur pour une durée indéterminée, ont fait valoir, le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue, et Jean Delisle, directeur adjoint des services cliniques, jeudi après-midi lors d'un point de presse.
Plusieurs facteurs observés laissent croire que le virus se promet un joyeux temps des Fêtes. La souche A (H3N2) de l'influenza, qui circule actuellement, est particulièrement précoce et virulente. Il s'agit d'une souche qui entraîne généralement plus de complications.
«Ces précautions devraient nous aider à mieux contrôler la contamination, notamment durant la période des Fêtes, fort achalandées », dit M. Delisle.
«Plus nous prenons de mesures rapidement, moins les répercussions seront fortes. Nous sommes prêts à réagir. Nous pourrons nous adapter à la situation. Nous évaluons que la saison de la grippe en Estrie ressemblera à celle d'il y a deux ans.»
Pour le moment, ces éclosions contrôlées, ajoute le Dr Carignan. «Toutes les mesures de prévention des infections sont appliquées très rigoureusement et la situation est réévaluée quotidiennement.»
Les visiteurs présentant des symptômes grippaux ne doivent pas se rendre à l'hôpital à moins d'avoir un rendez‐vous médical ou une consultation à l'urgence pour un problème de santé sévère. Les visiteurs ayant des symptômes grippaux qui se présenteront dans les unités seront invités à quitter immédiatement l'hôpital, note la direction du CHUS.
Le personnel malade est invité à demeurer à la maison, ajoute M. Delisle.
Les laboratoires du centre hospitalier ont confirmé 48 cas positifs d'influenza depuis le début de la saison grippale. L'équipe clinique du Service de prévention et de contrôle des infections a confirmé, en début de semaine, deux éclosions de grippe, une dans l'unité du 9e étage en santé mentale à l'Hôtel‐Dieu et l'autre au 6e C de l'hôpital Fleurimont. 
Si la tendance se maintient, le pic d'activité grippale pourrait être observé durant la période des Fêtes, temps de l'année où les gens se réunissent.
«Par éclosion, nous entendons deux cas d'influenza d'acquisition nosocomiale (acquis à l'hôpital) dans une même unité. Quinze cas hospitalisés d'influenza ont été confirmés à ce jour. De ce nombre, quatre sont nosocomiaux», souligne M. Carignan. 
On signale aussi une forte activité du côté des urgences. 
Des pratiques simples sont proposées pour prévenir de transmettre le virus. Il faut se laver et désinfecter les mains, porter le masque, tousser dans le pli de votre coude.
La vaccination demeure une manière efficace de se prémunir contre les complications de la grippe, même si la souche n'est pas la même que celle présente dans le vaccin, assue-t-on. Pour les résidants de Sherbrookois, le CSSS‐IUGS offrira une clinique d'appoint pour la vaccination les 20 et 21 décembre.