Ghislain Bolduc

CHSLD de Weedon: le député Bolduc demande un moratoire

Malgré l'aval qu'il a reçu en décembre par le conseil d'administration, le projet « Tout sous un même toit » du Centre de Santé et des Services sociaux (CSSS) du Haut-Saint-François rencontre toujours des adversaires.
Le député libéral de Mégantic, Ghislain Bolduc, demande un moratoire sur le déménagement du CLSC au premier étage du CHSLD de Weedon, un projet qui ferait passer de 53 à 36 le nombre de lits disponibles en soins longue durée.
« Il n'y a rien dans la région qui existe en ce moment et qui permettrait d'absorber ces coupures. C'est comme si on essayait de mettre la charrue avant les boeufs. Avec le vieillissement de la population, on n'a pas les moyens de se retrouver dans une période de déficit de lits », estime le député.
Une autre demande
Le Comité des citoyens pour la survie du CHSLD et du CLSC exige également un moratoire sur le projet.
Il en a d'ailleurs fait la demande directement au ministre de la Santé et des Services sociaux et député de Saint-François, Réjean Hébert, le 31 janvier dernier.
« On considère qu'il y a eu des irrégularités, des incohérences dans cette affaire. Le ministre pourrait faire la lumière là-dessus », fait valoir l'un des membres du Comité, Claude-Gilles Gagné.
Le ministre n'a pas encore répondu à leur demande, mais sa réponse serait « en préparation », selon les informations données par son bureau de circonscription.
M. Gagné n'est pas convaincu que les demandes de moratoire porteront leurs fruits.
« On espère toujours. Comme une campagne électorale se pointe à l'horizon, je ne suis pas sûr que [M. Hébert] aura le temps de répondre. Mais même en campagne électorale, il sera toujours ministre », a-t-il lancé.