Une dernière fin de semaine intensive pour les tests de pilotage de Chrono 4492, le robot pensé, conçu et programmé par l'équipe de robotique de l'école secondaire La Frontalière de Coaticook en prévision de la coopétition 2014 de Robotique FIRST Québec qui se tiendra à Montréal du 21 au 22 mars.

Chrono 4492 à la conquête des sommets

Six semaines après avoir pris connaissance du défi de la coopétition 2014 de Robotique FIRST Québec, l'équipe de robotique de Dominique Robert de l'école secondaire La Frontalière s'apprête à emballer et mettre sous scellé leur protégé, un robot de 110 livres pouvant lancer, attraper et ramasser un ballon d'exercice.
Il s'agit d'une deuxième participation à cet événement d'envergure mondiale pour l'équipe Chrono 4492, laquelle a remporté l'an dernier le titre de « Recrue de l'année », ce qui lui avait valu une place au championnat mondial de Saint-Louis au Missouri.
L'équipe coaticookoise avait alors décroché une 42e position sur un total de 400 équipes, un résultat exceptionnel pour une première participation. Cette année, on ne vise rien de moins que le Chairman's Award (distinction du président) pour les épreuves de Montréal qui se tiendront du 21 au 22 mars à Montréal avec, bien entendu, Saint-Louis dans la mire au mois d'avril.
« Avec seulement six semaines pour concevoir un robot, nous devons établir ce qui, selon nous, sera le plus payant en gardant en tête que les lancers doivent être précis, que le robot doit pouvoir se déplacer rapidement, être manoeuvrable et capable de ramasser le ballon par terre, explique Maxim Bolduc, capitaine de l'équipe Chrono 4492. Chrono 4492 est prêt et fonctionnel, il ne nous reste qu'à déterminer qui seront nos deux meilleurs pilotes et à apporter les ajustements nécessaires. Il ne sera pas parfait, mais même si on nous donnait six mois de plus, on trouverait toujours quelque chose à améliorer. »
Ce dernier est aussi co-concepteur, avec son père Jean-François, de FreePilot, un système d'autoguidage par GPS conçu pour le domaine agricole. Propriétaire d'une ferme laitière à Compton, la famille Bolduc a offert à l'équipe Chrono de se familiariser avec les bases de l'électricité, de la mécanique, de la conception et du travail d'équipe en assemblant les modules FreePilot moyennant rémunération, laquelle s'ajoute à la liste fort longue de commanditaires, car concevoir un robot et coopétitionner, ça coûte cher! Les jeunes insistent d'ailleurs sur ce terme de la coopétition puisque le pointage repose aussi sur les valeurs de FIRST, à savoir le travail d'équipe, la collaboration et l'entraide que l'on résume par professionnalisme coopératif. « Lors des épreuves, ton ennemi peut devenir ton allié à l'épreuve suivante, ça peut donc être payant d'aider l'ennemi », résume Maxime Crevier, un des douze mentors venus appuyer le travail des douze élèves formant l'équipe 2014. On peut suivre l'équipe Chrono 4492 sur Facebook ou, mieux encore, aller les encourager à Montréal au mois de mars.