Champignons magiques: l'homme nu aurait consommé de sa production

L'homme qui se baladait nu dans le quartier centre-sud et qui a mené les policiers à sa production de champignons magiques pourrait bien avoir testé son produit avant de s'exhiber.
Les agents du Service de police de Sherbrooke (SPS) sont portés à croire que le suspect âgé de 28 ans avait consommé les fruits de sa plantation de drogue, du rarement vu à Sherbrooke
«On pense qu'il avait pu consommer de sa production avant», avance, un sourire en coin, René Dubreuil, porte-parole du SPS.
Il ne sera pas facile d'établir un bilan de la saisie qui a eu lieu sur la rue Sainte-Marie lundi, ajoute-t-il. «Il y aura plusieurs étapes avant de le savoir. C'est assez nouveau pour nous.»
«Il est aussi difficile d'en évaluer la valeur sur le marché noir. Les champignons étaient en plantation.»
Rappelons que c'est en allant reconduire l'homme chez lui que les policiers sont tombés sur la production de cette drogue hallucinogène. On a procédé à la perquisition par la suite. De l'équipement servant à la production a été saisi.
Une femme âgée de 30 ans qui se trouvait sur place a été arrêtée. Le couple a été détenu le temps d'un interrogatoire et devra comparaître par voie de sommation, ajoute René Dubreuil.
Mardi après-midi, on a présenté à la presse le résultat de la saisie qualifiée d'historique par le SPS. Les champignons, qui servent à produire une drogue hallucinogène puissante, avaient été disposés dans des bocaux de différents formats. La drogue sera éventuellement détruite, ajoute M. Dubreuil. On s'inquiète notamment de l'effet nocif de cette récolte fortuite.