C'est quoi une agence d'importation?

CHRONIQUE / Certains magasinent leur vin par cépage, pastille ou région. D'autres par prix, format ou appellation. Il arrive un moment dans la vie d'un amateur de vin où tous les choix à la SAQ semblent épuisés. Je vous propose une nouvelle façon de faire vos courses : par agence.
Les agences d'importation au Québec sont nombreuses. Il y en aurait plus de 200. Une soixantaine d'entre elles sont regroupées sous le chapeau de l'Association québécoise des agences de vins, bières et spiritueux (AQAVBS). Celles-là détiennent 95 % des vins proposés à la SAQ.
Un producteur étranger qui souhaite commercialiser ses produits au Québec, ou ailleurs, doit composer avec la distance, la langue et la législation sur les alcools. C'est ici que les agences d'importation interviennent. Elles sont le prolongement des vignerons, brasseurs et distillateurs en sol québécois. Elles aident les producteurs à se tailler une place sur les tablettes de la SAQ et agissent comme représentant commercial auprès des restaurants, hôtels et particuliers. Chaque agence possède son identité, sa philosophie et son style. Ainsi, certaines agences seront plus portées sur le bio, la nature, les petites productions, etc.
Sans le savoir, vous en connaissez déjà quelques-unes. Certaines s'affichent fièrement par un petit autocollant apposé sur l'étiquette du devant et d'autres plus modestement, sur l'étiquette de derrière. Les agences Balthazard, Oenopole et Rézin sont d'ailleurs facilement repérables sur les tablettes. Portez attention lors de votre prochaine visite à la SAQ. Voilà une façon de magasiner différemment.
Vous êtes tombé sous le charme d'une agence? Sachez que vous pouvez facilement trouver leur portfolio sur leur site web. Autrement, envoyez-leur un courriel ou un petit coup de fil pour obtenir leur liste de produits. Un vin hors SAQ vous fait de l'oeil? Bienvenue dans le réseau de l'importation privée! Ça, par contre, je vous en parlerai plus en détail une autre fois.
Suggestions de la semaine
Bairrada 2015, Colheita Seleccionada, Marquês de Marialva
(SAQ : 626 499 - 11,35 $)
Dans la catégorie des petits prix, celui-ci se démarque haut la main. Si bical, maria-gomes et arinto ne vous disent pas grand-chose, il est grand temps de faire craquer le bouchon de cette bouteille. Ces cépages autochtones du Bairrada, au Portugal, offrent de délicats parfums de fleurs et de réglisse noire. Un vin désaltérant et simple; idéal pour vos mets thaï cuisinés à la citronnelle.
Bierzo 2013, Baltos, Dominio de Tares 
(SAQ : 12 560 099 - 19,55 $)
Vous trouverez cette cuvée identifiée de la marque verte de l'agence Balthazard dans l'espace cellier. Le mencia, c'est le cépage de l'appellation Bierzo dans le nord-ouest de l'Espagne. À titre indicatif, ses vins ont plusieurs points en commun avec le cabernet franc. Au nez, des notes de prune, d'épices et de réglisse, résultat d'un passage de 4 mois en barriques françaises et américaines. La bouche fraîche et légèrement tannique fera un mariage réussi avec un rôti de palette ou les restants de ragoût de pattes.