Cérémonie funèbre pour souligner une période «sinistre d'austérité»

Un an après l'élection du gouvernement de Philippe Couillard, l'Association générale étudiante de la faculté des lettres et sciences humaines (AGEFLESH) a souligné l'anniversaire à sa façon.
À 11h mardi avant-midi, devant la faculté des lettres et sciences humaines, on a tenu «une célébration funéraire» de tous les acquis perdus «petit à petit en cette période sinistre d'austérité».
On demandait aux participants à ce rassemblement d'apporter leur pierre tombale ou croix mentionnant leur plus «grande perte dans cette lutte sociale»: la démocratie, l'accès aux soins de santé, l'accès à l'avortement, l'égalité homme/femme, ou plus concrètement, la faculté de théologie, les repas en CPE, énumère-t-on.
Pendant cette cérémonie, on avait aussi prévu «une condamnation au bûcher symbolique de l'oppression et des mesures portants atteintes à la démocratie».