Cellulaires : Stoke devra patienter

En voie d'extinction, les lignes téléphoniques résidentielles? Pas si vous habitez Stoke. Située à une dizaine de kilomètres de Sherbrooke, la municipalité ne reçoit aucun signal cellulaire. Une situation que sa directrice générale, Julie Plamondon, aimerait voir changer.
« Ça bloque beaucoup le développement du village. En sortant de Sherbrooke, on entre dans une sorte de Twilight zone », illustre-t-elle. Plus de la moitié du territoire n'a aucune réception, des monts Stoke jusqu'au nord, vers Saint-Camille.
La directrice générale craint que cette réalité ne devienne un frein pour les nouveaux arrivants. « On a présentement un développement domiciliaire de 55 terrains. Pour les jeunes couples, les gens ont souvent des cellulaires, avance-t-elle. Il n'y a personne qui annule son deal à cause de ça, mais c'est quand même une préoccupation », avance-t-elle.
Texte complet dans La Tribune de lundi.
Abonnement à la version électronique: