Ce dont on ne se souciait pas hier

Je n'avais jamais remarqué que des gicleurs veillent la nuit sur ma mère ainsi que sur les autres pensionnaires de la résidence où elle vit. Des gardiens nocturnes que mon père n'a pas dans son complexe pour aînés.
C'est dans la moyenne puisque selon Québec, une résidence pour personnes âgées sur deux est équipée de gicleurs en Estrie. Ça me rassure pour ma mère. Mon père, lui, me dit ne pas m'inquiéter. Est-ce néanmoins une forme de discrimination parentale ?
     À lire dans La Tribune de jeudi.