Cascades: inquiétude et déception dans le Haut-Saint-François

Inquiétude, déception et tristesse sont les mots qui décrivent le mieux les réactions exprimées à la suite de la fermeture prochaine de la papetière Cascades à East Angus.
«Une inquiétude majeure pour tous ceux qui ont perdu leur emploi, pour les fournisseurs aussi dont certains sont de la région et pour les commerçants du soin qui subiront également les conséquences de cette fermeture. Et une grande déception par rapport à l'espoir de relance que nous avions et qui tombe à l'eau», relate Dominic Provost, directeur général de la MRC du Haut-Saint-François et du CLD du Haut-Saint-François.
Le CLD travaille déjà pour mettre en place des mesures pour venir en aide à la population d'East Angus qui compte 3852 habitants. «East Angus est une ville dynamique, notre population est en hausse de 11 pour cent selon le dernier rescencement et nous avons déjà fait de gros efforts pour diversifier notre économie en soutenant des démarrages d'entreprises et la croissance de d'autres, mais c'est un gros coup qu'on vient de subir avec la perte de notre plus grand employeur du secteur industriel», ajoute M. Provost.
Impat régional
Aussi comme ce sont des emplois payants qui sont perdus, les commerces de la région pourraient s'en ressentir à cause du pouvoir d'achat affaibli des ménages.
Même déception du côté de la mairie. « C'est avec tristesse que je pense aux employés qui seront sans travail le 3 octobre prochain. Ceux-ci ont fait d'importantes concessions afin de faciliter la relance de la papetière et je les remercie », a déclaré le maire de East Angus, Robert G. Roy.
Il y aurait une soixantaine d'employés qui habitent East Angus, mais pour le maire, les répercussions iront bien au-delà de la municipalité. « L'impact est régional. On parle de l'Estrie. Il y a la production de papier, mais il y a des gens qui vivaient de ça. Il y a tous les emplois indirects aussi, le camionnage, par exemple », précise le maire.
La Ville de East Angus est consciente que le maximum a été fait pour assurer la survie de l'usine. «Le gouvernement du Québec, le promoteur M. Gino Lévesque ainsi que Cascades ont collaboré depuis des mois à ce projet de relance, mais faute de partenaire financier celle-ci n'a malheureusement pu se concrétiser», déplore-t-on.
« À la Ville de East Angus, nous avions espoir jusqu'à la dernière minute et je veux remercier tous ceux qui n'ont ménagé aucun effort pour la poursuite des activités de la papetière à East Angus » souligne le maire ajoutant la priorité de la Ville de East Angus sera de faciliter le reclassement et la transition des employés qui seront mis à pied en octobre.
Le député néo-démocrate Jean Rousseau, de Compton-Stanstead, a aussi déploré la fermeture de l'usine de East Angus de Cascades et la perte subséquente d'environ 175 emplois.
«C'est avec une très grande tristesse que j'ai appris cette nouvelle. Malgré maints efforts pour relancer et rentabiliser la production, la compagnie n'a pas d'autre choix que de cesser les activités de la division des papiers Kraft. Je suis de tout coeur avec la population qui devra encore une fois relever un grand défi, mais sachez que mon équipe et moi sommes à votre entière disposition», a mentionné le député néo-démocrate ajoutant que malgré les fermetures d'usines qui se poursuivent partout au pays, «les conservateurs choisissent malheureusement de continuer sur la voie de l'inaction en ce qui a trait à l'industrie manufacturière».
«Cette fermeture représente un autre gros défi pour East Angus. La municipalité se voit obligée depuis plusieurs années de diversifier son économie, qui repose encore principalement sur une seule industrie. J'ai bon espoir que le dynamisme et le savoir-faire des gens d'East-Angus sauront permettre de trouver une solution à cette crise», a aussi déclaré M. Rousseau qui espérons que le gouvernement fédéral sera attentif aux besoins particuliers des familles qui perdront leur revenu.