Françoise David
Françoise David

Bilan d'un gouvernement «démissionnaire», selon Françoise David

Camille Dauphinais-Pelletier
La Tribune
« Au fond, c'est le bilan d'un gouvernement qui démissionne, aussi bien devant son obligation d'avancer vers la construction d'un Québec souverain que devant son obligation d'avoir un Québec où on respecte l'environnement et où on respecte la justice sociale. »
Québec solidaire a profité de son Conseil national qui a réuni 150 membres à Sherbrooke en fin de semaine pour faire le bilan du gouvernement actuel. La députée de Gouin et porte-parole du parti, Françoise David, affirme que le PQ a reculé sur ses promesses et aurait pu oser davantage.« Bien sûr, [le gouvernement] est minoritaire, on comprend que ce n'est pas toujours simple. Mais ce que nous disons, c'est qu'il peut quand même faire autrement. Il y a des mesures qu'il peut réaliser, ne serait-ce que par décret. Il n'est pas obligé de faire toutes les coupes qu'il a faites, affirme la députée. C'est comme si tout ça c'était mou, il n'y a pas d'esprit de décision, pour vraiment faire une brèche dans l'ordre des choses. »
Charte des valeurs, augmentation des tarifs des services publics, cadeaux fiscaux, possibilités d'exploitation pétrolière... les sujets abordés lors du Conseil étaient nombreux. « Dès que le milieu des affaires s'agite un peu, [le PQ] recule. L'angoisse fiscale des riches, ça les préoccupe terriblement. Mais moi je connais bien des gens qui sont bien plus préoccupés par le maintien de leur emploi, par la difficulté de faire face à toutes leurs obligations familiales, par les tarifs qui augmentent, et ça c'est la majorité de la population. Je pense que c'est cette angoisse-là qu'on devrait écouter », énonce Mme David.
Textes complets dans La Tribune de lundi.