Ayoye !

Les relevés de la valeur révisée des propriétés tombent dans la boîte aux lettres des Sherbrookois avant les comptes de taxes, qui n'arriveront qu'en janvier.
Des propriétaires tombent en bas de leur chaise, la facture leur coûtera un bras !
À lire, ma chronique dans La Tribune de vendredi.