Georges Champagne collectionne les produits et accessoires Avon depuis l'âge de 45 ans. Tout est partie d'une petite tour Eiffel léguée par sa mère.

Avoir la «piqûre» à 45 ans

Bien des raisons peuvent motiver quelqu'un à collectionner des objets, mais ça part souvent d'un souvenir. C'est le cas pour Georges Champagne, dont la collection d'accessoires Avon, une compagnie de cosmétiques, est partie d'un petit accessoire en forme de tour Eiffel légué par sa mère défunte.
Cette tour faisait partie de l'héritage de M. Champagne à la mort de sa mère. «C'est le premier objet Avon que j'ai eu, dit-il. Mais ma collection a vraiment commencé un peu plus tard.»
Vers l'âge de 45 ans, M. Champagne a commencé à parcourir les ventes de garage et il y a trouvé plusieurs accessoires Avon à petit prix. C'est là qu'il a eu la «piqûre», comme il dit.
À partir de ce moment, il a tranquillement bâtit sa collection de figurines, de savons et de bouteilles de parfum de diverses formes comme des automobiles ou des pistolets. Ses trouvailles ont surtout eu lieu sur Internet, selon lui: «C'est plus facile en trouver sur Internet parce que c'est surtout aux États-Unis que les gens ont ça.»
Il contacte aussi d'anciennes vendeuses Avon. Cette compagnie a été fondée sur le porte-à-porte et de belles antiquités se trouvent encore chez certaines de ces vendeuses.
La pièce maîtresse
Georges Champagne ne connaît pas la taille exacte ni la valeur totale de sa collection. «De toute façon, elle n'est pas à vendre», souligne-t-il. Par contre, il estime avoir entre 800 et 1000 pièces, tous comptés.
Il a toutefois une pièce maîtresse qu'il affectionne particulièrement: un ensemble de vaisselle Cape Cod - Ruby Red produit en 1876. «L'ensemble est environ 50 % complet, il manque encore des tasses et des verres et des choses comme ça», souligne le collectionneur.
La recherche est difficile, puisqu'une fois les verres ou les bols trouvés, encore faut-il que le prix soit abordable: «Il y a bien des gens qui augmentent le prix s'ils savent que tu es un collectionneur. Moi, je veux bien acheter, mais il ne faut pas que ça dépasse un certain prix.»
Il existe des livres pour collectionneurs qui donnent la valeur estimée de certains objets. M. Champagne évite ainsi de se faire frauder.
À la recherche de raretés
Comme tout bon collectionneur, M. Champagne est à la recherche d'objets plus rares à bon prix. Par contre, la rareté a un effet sur le prix: «Plus c'est rare, plus la valeur augmente. Plus c'est vieux aussi, la valeur augmente beaucoup avec l'âge.»
Les calendriers figurent parmi ces objets difficiles à trouver, puisque la plupart des gens jettent celui de l'année précédente quand ils en reçoivent un neuf. Les figurines de savon en font aussi partie, ainsi que tout objet dans son caisson original.