Avez-vous la tête de l'emploi?

Marie-Claude Veilleux est animatrice sur Espace musique à la radio de Radio-Canada, épicurienne, mélomane, lectrice boulimique, fidèle, positive, hésitante, réseautée, discrète, cinéphile, félinophile et toujours prête à partager ses dernières lectures avec vous...
La tête de l'emploi
David Foenkinos
Flammarion
Voilà une bien triste histoire, presque banale tant elle est plausible, mais écrite si finement qu'on la lit jusqu'au bout dans un état de perpétuel étonnement. L'effet domino des drames vécus par le personnage principal, Bernard, a quelque chose de fascinant.
Bernard vivra en accéléré tout ce qui nous fait peur: perte d'emploi, perte de sa conjointe, de sa fille, de gens qu'il croyait ses amis... et se retrouvera chez ses parents, pas si aimants que ça, à 50 ans, dans sa petite chambre, comme autrefois. Situation plus que pathétique.
Bernard était banquier, marié à une psy. Ils avaient une fille. Il croyait que tout allait bien, ne cherchait pas à pimenter sa vie de couple, ne se posait pas trop de questions au travail. Un peu sur le pilote automatique de la vie. Et vlan! Une vraie débandade couple-boulot, la vraie poisse, qu'il encaisse maladroitement en faisant semblant que ça va bien, en cachant son vrai drame, et en se sentant «pas fait pour son époque».
À lire pour toutes ces perles d'écriture typiques à Foenkinos, un habile capteur d'état d'âme, et pour ces rebondissements qui font sourire.