Avant de fermer les livres

La Conférence régionale des élus de l'Estrie a perdu son autonomie décisionnelle. Frappée par une directive ministérielle, elle ne peut dorénavant s'engager que dans des dépenses de transition. Qui va donc payer le loyer des cinq prochaines années, dont les redevances de 530 000 $ sont garanties par un bail renouvelé l'été dernier sans clause de résiliation ?
Par ailleurs, les groupes communautaires voués à la défense collective des droits, dont la garantie de financement habituelle de trois ans vient d'être écourtée à 18 mois, sont-ils seulement en sursis ?  Comment devraient-ils opérer et gérer leur loyer ?
À lire dans La Tribune de mercredi.