Au pays des amnésiques

Hydro-Sherbrooke veut rendre sa convention d'entraide avec Hydro-Québec plus explicite. « Ça prend des obligations minimales l'un envers l'autre », soutient son directeur général, Daniel Richer, agacé d'avoir attendu les renforts durant quatre jours à Noël.
Conditionnez-vous par ailleurs, Sherbrookois, à un élagage plus sévère pour assurer la sécurité du réseau municipal d'électricité. On s'était déjà promis d'accueillir les émondeurs avec des encouragements plutôt qu'avec des tomates, non ?
    Des remises en question à lire dans La Tribune de mardi.