Attente de 45 minutes aux douanes à Stanstead

Malgré la faiblesse du dollar canadien, de nombreux Québécois ont choisi de se rendre aux États-Unis à l'occasion du long congé. Au poste frontalier de Stanstead, le temps d'attente pour entrer au Canada était de 45 minutes en fin d'après-midi lundi.
Quelques vacanciers interceptés à leur entrée au pays ont confirmé que la faiblesse de la devise canadienne avait influencé leurs décisions chez les voisins du sud. « Nous visitons de la famille au New Hampshire chaque année durant la fin de semaine de la fête du Travail, raconte Huguette Roy. C'est vrai qu'on a un peu plus fait attention à nos dépenses, mais pas tant que ça. Je pense qu'en vacances, il ne faut pas trop penser à ça. »
Selon cette dernière, ce sont les dépenses supplémentaires comme les sorties qui ont été le plus limitées. « Plutôt que d'aller dans un gros restaurant, on a choisi des endroits plus abordables », explique-t-elle. D'autres, comme René Bergeron, ont fait fi des éléments économiques. « Ça n'a pas changé nos plans, on avait prévu se rendre à New York pour une semaine depuis longtemps, indique-t-il. Ça fait une différence en fin de compte, mais ce n'est pas majeur, pas assez pour être découragé d'y aller, mais j'imagine que d'autres ont peut-être changé d'idée. »
Tous ont néanmoins souligné à quel point la température des derniers jours a contribué à agrémenter leur séjour en sol américain. « On a bronzé », souligne, sourire en coin, M. Bergeron. Visiblement, le séjour valait l'attente du retour au bercail.