Arbres abattus: «L'école a agi de bonne foi»

La Comission scolaire Eastern Townships s'est défendue d'avoir abattu des arbres qui auraient pu être sauvés à l'école Sherbrooke Elementary School.
Un groupe de citoyens avait exprimé son mécontentement lorsque le contractant les avait informés qu'une trentaine d'arbres allaient être abattus afin de construire une clôture. Les manifestants avaient ensuite tenté d'interrompre les travaux en se présentant sur le site.
La Commission scolaire estime qu'elle a été une citoyenne impeccable et que toutes ses opérations étaient en règle. Éric Campbell, secrétaire général et responsable des communications à la Commission scolaire, a tenu à préciser certaines informations à la suite des événements : « on parle d'une trentaine d'arbres qui devaient être coupés, mais c'est faux, il y en avait neuf et ils étaient même marqués à la peinture. » Il ajoute que tous les arbres qui ont été coupés devaient l'être, soit parce qu'ils étaient dans une position dangereuse, ou nuisaient à la bonne exécution des travaux.
« On devait réparer un égout qui datait de 1929, ce n'était pas un luxe. » Il rappelle que les travaux permetent la construction d'une nouvelle clôture pour la sécurité des enfants.
Quant aux incidents survenus entre les manifestants et les travailleurs, M. Campbell mentionne que c'est la Comission scolaire qui a demandé une intervention policière afin que les travaux puissent se poursuivre sans la présence des opposants.
L'école a maintenant l'intention de replanter les arbres sacrifiés à travers un programme scolaire dans lequel les enfants participeraient.