Angel Emiro Guapacha

Angel Emiro Guapacha a trouvé du travail

Angel Emiro Guapacha avait promis qu'il donnerait des nouvelles après l'appel à l'aide qu'il a lancé dans les pages de La Tribune en février. Chose promise chose due, l'homme a complété sa formation de camionneur au Centre de formation du transport routier (CFTR) et travaille depuis tout près d'un mois chez L. Breton Transport à Dudswell, un sous-traitant du producteur de chaux Graymont.
«Ils ont vu mon histoire dans La Tribune, relate le Colombien d'origine qui vit à Sherbrooke depuis 11 ans. En fait, j'ai eu plus d'offres d'emplois comme camionneur qu'avec mon diplôme de l'université en administration des affaires. Je suis tellement heureux de voir comment ça se passe. J'ai changé de cap, mais j'ai fait pour le mieux parce que maintenant j'ai du travail.»
M. Guapacha a profité d'une journée de congé hier pour passer remercier ceux qui ont répondu à son appel.
En premier lieu François Drouin, ce fiscaliste qui a donné 1000 $ à Moisson Estrie pour permettre à l'apprenti camionneur d'y trouver un travail rémunéré qui lui a permis de survivre jusqu'à sa diplomation. Puis plus largement La Tribune et ses lecteurs qui ont permis cet heureux dénouement. «J'ai même eu un appel d'une dame de Montréal pour m'offrir du travail», dit le sympathique homme qui avait déjà choisi de rester à Sherbrooke.
«La Tribune m'a aidé à trouver un bon Samaritain et à ouvrir des portes quand j'avais perdu tout espoir que quelqu'un vienne m'aider», termine-t-il, en assurant qu'il saura retourner l'ascenseur quand quelqu'un aura besoin d'aide à son tour.