André Bachand

André Bachand devient ambassadeur du Canada à l'UNESCO

L'ancien député conservateur André Bachand s'apprête à plier bagages et à quitter le Québec. L'Asbestrien a été nommé lundi ambassadeur du Canada auprès de l'UNESCO, à Paris.
Ainsi, les rumeurs qui circulaient depuis un certain temps déjà étaient fondées. "Ça m'a été proposé après les Fêtes, le 13 janvier, par le ministère des Affaires étrangères", a confirmé M. Bachand, en entrevue téléphonique avec LaTribune.Le processus a donc été très long, dit-il, "pour en arriver à quelque chose d'incroyable". Lui qui avait quitté son poste de chef de bureau du Québec à Ottawa l'automne dernier pour se présenter candidat conservateur dans la circonscription de Sherbrooke n'a donc pas été longtemps loin à l'écart la politique après sa défaite.
"Après les élections, j'ai fait quelques contrats de recherche, précise le nouvel ambassadeur. Mais il n'y avait pas d'entente (avec le Parti conservateur pour la suite des choses). C'est sûr qu'à partir de janvier, même si rien n'était certain, j'étais moins inquiet pour mon avenir. C'est avant tout une très belle opportunité et il a fallu que je travaille sur le terrain pour l'obtenir."
En effet, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis qu'il a été maire d'Asbestos, de 1986 à 1997. Cette année-là, M. Bachand a été élu député du Parti progressiste conservateur dans Richmond-Arthabaska, alors dirigé par Jean Charest. Il a obtenu un second mandat en 2000.
Après avoir été chef-adjoint du parti, il s'est retiré de la politique active en 2004 pour prendre le poste de chef du bureau du Québec à Ottawa, avec pour mandat de défendre les intérêts de la Belle Province dans la capitale fédérale.
Malgré cette présence marquée sur la scène fédérale, c'est d'abord et avant tout un homme des Cantons-de-l'Est qui quitte pour la France. "Je vais représenter les intérêts du pays avec honneur, assure-t-il, mais on ne peut pas cacher d'où on vient et jamais je ne l'oublierai."
Ainsi, lorsqu'on lui parle de l'amiante qui a fort mauvaise presse en Europe, il répond immédiatement: "Je serai en coulisses à l'UNESCO. Si des gens veulent de l'information, en tant qu'ancien maire d'Asbestos, je serai une ressource crédible."
S'il qualifie son nouveau poste de "nouveau défi", et qu'il s'exclame "quelle belle aventure!", il n'en reste pas moins que les prochains mois seront chargés. M. Bachand affirme qu'il a une certaine idée des mandats qui lui seront confiés par le Canada, mais des réunions au cours des prochaines semaines lui permettront de bien voir les positions du Canada sur les dossiers qu'il aura à traiter.
Il espère aussi rencontrer celui de qui il reprend les fonctions, Gilbert Lorrain, un ancien haut fonctionnaire respecté qui prend sa retraite.
Au travers tout cela, l'ancien maire prépare son déménagement et prévoit être à Paris dès septembre. "L'assemblée générale de l'UNESCO a lieu en octobre, ce sera un événement important."
Entre temps, il promet d'être de la partie au Festival des gourmands. Et il espère bien fêter Noël sous la neige estienne.
S'il quitte seul, il espère bien que son fils pourra le rejoindre l'an prochain "pour qu'il ait la chance de s'ouvrir sur le monde". De son côté, il s'attend à être en poste pour une période de 3 à 4 ans.