Aliments: un ex-scientifique de Santé Canada sonne l'alarme

La Loi canadienne sur les aliments et les drogues est l'une des meilleures au monde, mais le gouvernement fédéral lui-même ne la respecte pas et met ainsi en danger la santé de ses propres citoyens.
Telle est en quelque sorte la vision du Dr Shiv Chopra, ex-scientifique de Santé Canada et auteur du livre «Corrompus jusqu'à la moelle», un réquisitoire contre le laxisme, la corruption et le bâillonnement dans ce ministère.
À l'invitation de l'épicerie La Grande ruche, M. Chopra donnera samedi une conférence au sous-sol de la cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.
«Pendant des années, M. Chopra et ses collègues se sont battus pour dénoncer le laxisme et les autorités immédiates, sous-ministres, ministres de la Santé et premiers ministres, pour qui la sécurité et la santé publiques avaient peu ou aucune importance», explique son éditeur Claude Charbonneau, de la maison «Les Éditions le mieux-être».
Shiv Chopra et trois de ses collègues scientifiques ont été congédiés par Santé Canada, même si les tribunaux leur avaient donné raison, après qu'ils eurent informé les médias et témoigné devant des comités sénatoriaux et parlementaires.
«Cet homme-là avait à coeur la santé publique. Lorsqu'une compagnie veut faire homologuer un produit elle doit fournir des données scientifiques qui assurent son innocuité pour la santé humaine et animale. La Loi sur les aliments et les drogues l'exige», expose M. Charbonneau.
«Mais sous la pression du lobby pharmaceutique, on a souvent ignoré les demandes des scientifiques et obligé les services à les approuver », ajoute-t-il.
Résultat?
Des produits chimiques, des additifs, des hormones de croissance et des pesticides, entre autres, se retrouvent dans les aliments que les Canadiens consomment, dit-il.