Agression sexuelle en voiture: Pinard renonce à son enquête sur remise en liberté

Détenu pour une affaire d'agression sexuelle, Richard Pinard de Sherbrooke a renoncé lundi à son enquête sur remise en liberté.
Pinard n'est pas sorti de prison depuis son arrestation à la fin novembre 2013 pour une affaire alléguée d'enlèvement, de séquestration et d'agression sexuelle. C'est par la voix de son nouvel avocat que Pinard a renoncé à son enquête sur remise en liberté devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.
Me Marc-André Champagne est le troisième avocat à entrer dans le dossier et à accepter de représenter Richard Pinard.
L'agresseur sexuel présumé a fait la connaissance de sa future victime dans un bar de l'ouest de Sherbrooke le 29 novembre 2013. À la fin de la soirée, il a suivi la femme dans le stationnement de l'établissement. La femme serait entrée dans son véhicule et c'est à ce moment qu'il y aurait eu des attouchements sexuels. Il y aurait eu altercation dans le véhicule.
Le suspect a pris la fuite avec sa victime à bord dans les rues de Sherbrooke. La femme a réussi à se défaire de l'emprise de son agresseur. Elle s'est par la suite projetée à l'extérieur du véhicule en marche. C'est à la suite d'un appel au 9-1-1 que les policiers se sont rendus sur la rue Champlain pour aider la victime.
Le dossier de Pinard a été reporté au 13 mars prochain pour fixer le moment de l'enquête sur remise en liberté.
«Je dois prendre connaissance de la preuve afin de conseiller adéquatement mon client dans ce dossier», indique Me Champagne.
C'est Me André Campagna qui représente le ministère public dans cette affaire.