À n'y rien comprendre

Impossible d'énumérer toutes les perles de traduction qui figurent sur cet emballage remarqué par Jacques Langlois, de Sherbrooke.
Et, franchement, je n'ai pas envie de vous refaire toute la traduction, car il y a d'excellents traducteurs très compétents qui auraient réalisé un travail impeccable en quelques minutes à peine... si ce fabricant en avait engagé un, au lieu d'utiliser Google.
Il est à espérer qu'un jour, nos lois aient assez de mordant pour que les marchandises affichant une traduction bâclée soient refusées dès les douanes... En attendant, un tel produit est parfaitement admissible au dépôt d'une plainte à l'Office québécois de la langue française.