80 mois de prison pour un père incestueux

Un père de 25 ans qui a agressé sexuellement sa fillette de 3 ans prend le chemin de la prison pour les 78 prochains mois.
Arrêté au début novembre, l'individu a plaidé coupable hier aux accusations d'inceste, d'attouchements sexuels, d'incitation à des contacts sexuels, de production de pornographie juvénile et de possession de pornographie juvénile.
C'est la conjointe de l'individu qui a découvert un vidéo explicite sur laquelle elle a reconnu la fillette de son conjoint en train de se faire agresser sexuellement par son père. La jeune femme a illico quitté le  logement, son conjoint et porté plainte au Service de police de Sherbrooke.
Honteux, l'individu a regardé au sol tout au long des procédures judiciaires. Il a répondu par l'affirmative à chaque chef d'accusation que la juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec lui décrivait. Lorsque la juge lui a demandé s'il avait quelque chose à ajouter avant d'imposer la peine, il a choisi de se taire.
Cette dernière n'a pas manqué de lui faire savoir que son comportement était inacceptable.
«C'est une peine très sévère pour une première sentence. La société ne peut tolérer de tels comportements. Nous ne pouvons accepter que des adultes blessent, mutilent ou portent des gestes comme vous l'avez fait à l'endroit d'enfants qu'ils sont censés protéger», a affirmé la juge Ménard.
La peine proposée par l'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert et la procureure aux poursuites criminelles Me Joannie Saint-Pierre était en fait de 80 mois à laquelle les deux mois de détention provisoire déjà purgés ont été retranchés.