2013: la construction domiciliaire chute de 14 %

Comme à peu près partout au Québec, la construction domiciliaire a connu une baisse marquée l'an passé dans la grande région sherbrookoise, par rapport à 2012 : 14 pour cent moins de mises en chantier sur le territoire de la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke, qui englobe également Magog, Compton et Stoke, pour une population de quelque 170 000 âmes.
Ainsi, l'analyste de marché Lidia Yakonowsky, à la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL), a précisé qu'il y a eu en 2013 un total de 1496 mises en chantiers, contre 1741 un an plus tôt.
« Sauf pour le segment de la copropriété, qui est toutefois très marginal pour la RMR de Sherbrooke, il y a des baisses partout. Le secteur le plus affecté est celui de propriétaire occupant, qui passe de 1106 mises à chantier en 2012 à 809 en 2013. Du côté des habitations jumelées et en rangées, qui avaient connu une forte progression de 2008 à 2012, pour atteindre 462 mises chantiers en 2012, c'est tombé l'an passé à 329 mises en chantier », a détaillé l'analyste.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.