Sylvain Daneault

20 chefs contre un présumé agresseur sexuel

Le Cyrillois Sylvain Daneault a comparu au palais de justice de Drummondville, au cours de la journée de mercredi, afin de faire face à un impressionnant total de 20 chefs d'accusation à caractère sexuel pour des actes qu'il aurait commis sur trois présumées victimes âgées de moins de 16 ans.
Les faits qui lui sont reprochés auraient été perpétrés entre le 1er août 2001 et le 1er septembre 2013 à Drummondville, Saint-Félix-de-Kingsey, Saint-Cyrille-de-Wendover au Centre-du-Québec, ainsi qu'à East Angus en Estrie.
L'homme de 50 ans aurait commis des sévices sur ses trois présumées victimes à trois époques différentes. Il aurait procédé à des attouchements sexuels et incité une première victime à le toucher à East Angus en 2001, puis s'en serait pris à un deuxième enfant à Drummondville, entre 2005 et 2010, l'agressant sexuellement.
La troisième présumée victime a porté plainte pour des actions indécentes, de l'exhibitionnisme et une incitation à des contacts sexuels pour des gestes posés plus récemment, entre 2012 et 2013, cette fois à Saint-Cyrille-de-Wendover et Saint-Félix-de-Kingsey.
Vu l'importance des chefs d'accusation déposés, la Couronne s'est opposée à la remise en liberté de Daneault. Ce dernier sera de retour devant le Tribunal lundi, afin de subir son enquête sur remise en liberté.