Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Maxime Busseau DG Les aliments Jardi et Robin Charest est directeur des ventes & développement des affaires chez Jardi.
Maxime Busseau DG Les aliments Jardi et Robin Charest est directeur des ventes & développement des affaires chez Jardi.

SnackPow: des noix... en canette

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Chez Aliments Jardi, on réfléchissait depuis un moment déjà à la commercialisation d’une nouvelle gamme de produits dans le rayon de la collation saine.

« On voulait se distinguer de ce qui existe déjà sur le marché et on souhaitait réduire notre empreinte écologique au chapitre de l’emballage », explique Robin Charest, directeur des ventes et développement des affaires chez Aliments Jardi. 

L’équipe a évoqué différents scénarios quand, bingo!, elle a trouvé son filon d’or... dans l’aluminium. 

Et si la cannette recyclable remplaçait l’habituel sac de plastique? 

L’idée méritait d’être creusée. Un travail d’ingénierie pour la conception du prototype et des focus groups ont suivi. Chacune des démarches est venue confirmer l’intuition qu’il y avait une voie à explorer. 

L’entreprise sherbrookoise lançait donc récemment SnackPow, une nouvelle gamme de collations qui compte pour l’heure huit saveurs. Les arachides, noix variées et mélanges assaisonnés que commercialise la nouvelle marque ont la particularité d’être servis à la canette. 

« On a beaucoup travaillé sur notre contenant, qui s’ouvre à l’aide d’une goupille et qui est doté d’un couvercle refermable. On avait ce souci d’éliminer le plastique de l’équation pour diminuer notre empreinte écologique. La canette, recyclable, nous permettait d’atteindre cet objectif. On y voyait aussi beaucoup d’avantages pour le consommateur. »

La canette, scellée, optimise la fraîcheur des noix qui, on le sait, rancissent facilement. 

Elle a aussi été pensée pour entrer dans le porte-gobelet de la voiture. « C’est un format facile à transporter, léger, qui permet à chacun d’avoir sa portion. Ça nous ouvre les portes de différents marchés, parce que nos produits pourront se retrouver autant en épicerie qu’en pharmacie, dans les dépanneurs ou dans les gros festivals. »

Ici, bien sûr, mais aussi à l’étranger. « On ne cache pas qu’on aimerait percer le reste du marché canadien et, pourquoi pas, celui américain. Il n’y a pas d’étiquette, l’impression se fait directement sur la canette, ce qui nous donne une plus grande agilité pour réagir aux tendances du marché. On peut aisément ajouter des saveurs ou proposer des produits plus saisonniers, par exemple. »

Arachides grillées, amandes salées, mélange à la pistache et mélange sriracha sont quelques-unes des options actuellement disponibles. D’autres pourraient éventuellement s’ajouter. « Celle qui se démarque du lot, en ce moment, c’est cajous sel et vinaigre, parce que c’est une saveur qu’on est les seuls à produire. Et c’est vraiment bon. Je vous mets au défi d’ouvrir une cannette et de ne pas la vider en entier! »

Les Provigo et les Maxi de la province ont actuellement les produits sherbrookois sur leurs tablettes. D’autres bannières ont aussi manifesté de l’intérêt. La gamme SnackPow est à peine lancée qu’elle s’est déjà retrouvée parmi les finalistes du Groupe CTAQ (Conseil Transformation Alimentaire du Québec - catégorie emballage) et de DUX Mieux Manger.