Mathieu Garceau-Tremblay, copropriétaire de la microbrasserie 11 Comtés à Cookshire-Eaton, croit qu’il est temps de faire un vrai ménage de fond dans la réglementation qui entoure l’industrie brassicole, à commencer par un statut juridique particulier pour les microbrasseries indépendantes de la province.
Mathieu Garceau-Tremblay, copropriétaire de la microbrasserie 11 Comtés à Cookshire-Eaton, croit qu’il est temps de faire un vrai ménage de fond dans la réglementation qui entoure l’industrie brassicole, à commencer par un statut juridique particulier pour les microbrasseries indépendantes de la province.

Réglementation brassicole : la « courtepointe » à balancer

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
Les demandes actuelles des microbrasseries visent des mesures d’urgence, mais c’est plutôt une révision complète de la réglementation de l’industrie qui est réclamée depuis plusieurs années. Pour le brasseur Mathieu Garceau-Tremblay, de la microbrasserie 11 Comtés, il est temps de reconnaître l’apport économique des microbrasseries indépendantes, à l’inverse des conglomérats et des multinationales.