La place publique de 30 000 pieds carrés telle qu’elle a été dévoilée en octobre dernier.

Well inc.: deux fois plus de revenus de taxes

La Ville de Sherbrooke calcule maintenant que les revenus fiscaux anticipés dans le projet Well inc., au cours des 50 prochaines années, s’élèvent à 122 M$. Sont inclus le projet du consortium et la densification de six autres terrains. Il s’agit d’une des données dévoilées dans les documents rendus publics par la Ville lundi soir.

Il est en effet souhaité de densifier des terrains vacants, notamment sur la rue King Ouest, à côté du centre d’emploi, au coin de la rue Aberdeen et dans quelques espaces de stationnement le long de la rue Wellington Sud.

Lire aussi: Pas de référendum sur Well inc.

Les sept sites stratégiques, dont celui du consortium, pourraient représenter l’ajout de 132 logements, en plus de 3760 m2 de commerces, 15 262 m2 de bureau et 6030 m2 pour les institutions.

« La valeur du projet du consortium, comme annoncée, s’élève à 50 M$. Le projet du consortium permettrait de doubler la valeur foncière du quartier en un seul projet », lit-on dans les fiches rendues publiques lundi soir. Le remboursement complet de l’investissement pour assurer la revitalisation et la densification du secteur serait atteint en 35 ans, à 42 131 896 $.

Rappelons que le projet du consortium compte une soixantaine de logements, une place publique de 30 000 pieds carrés, un stationnement de 700 à 900 places et deux tours totalisant 221 000 pieds carrés.

Trois scénarios

On découvre aussi que trois scénarios ont été présentés aux élus. Le premier consiste au statu quo. Des investissements municipaux de 15 M$ seraient alors nécessaires dans le secteur Wellington Sud à très court terme pour refaire le stationnement à étages et une partie des infrastructures souterraines. Le deuxième est le projet Well inc. avec des investissements de 50 M$ dans la zone prioritaire, soit le quadrilatère formé par les bâtiments à démolir, dont l’Hôtel Wellington.

Le dernier scénario est celui de la revitalisation et de la densification du secteur Wellington Sud. Il coûterait 41 M$ et comprend la réalisation du Plan directeur d’aménagement de la Wellington Sud sur une période de cinq à dix ans, de même que la reconstruction du stationnement de la rue du Dépôt.

Dans les explications du projet du consortium, on rapporte que l’entente avec le promoteur permet de réaliser des économies pour la construction du stationnement municipal « puisque la Ville paiera les sommes sur présentation de factures en ajoutant des frais de gestion tout en établissant le coût maximal à être payé par la Ville ». L’économie serait donc de 5000 $ à 10 000 $ par case comparativement à un appel d’offres traditionnel.

Sur le stationnement, on apprend qu’un des objectifs du stationnement à étages est de « retirer le stationnement de longue durée sur la rue Wellington Sud afin de dégager l’espace public et de laisser davantage de place au transport actif ». 

On mentionne que d’autres stationnements municipaux seront à reconstruire dans les prochaines années et qu’ils pourraient compter moins de cases en fonction de celles développées dans le secteur Dépôt. Par ailleurs, l’objectif est de faire passer le nombre de résidants du secteur Wellington Sud de 3800 à 7200 d’ici 15 ans, en plus de faire passer le nombre d’emplois de 835 à 2505 en 15 ans.

Enfin, le Tableau de bord du Quartier Well inc. présente des cibles à atteindre parmi lesquelles : augmenter de 350 le nombre de logements dans le Quartier Well inc., doubler la superficie occupée par les espaces verts et réduire de 10 % la superficie occupée par les îlots de chaleur, créer 100 stationnements pour les vélos et amener l’indice de défavorisation du centre-ville au niveau de celui observé à Sherbrooke.

Plus de 400 pages de documents disponibles

Presque tous les documents dont disposent les élus à propos du projet Well inc. ont été déposés lundi soir sur le site de la Ville de Sherbrooke dans la section Well inc., sous l’onglet Documentation. Selon la directrice générale adjointe Marie-France Delage, il s’agit de plus de 400 pages d’informations qui ont aussi été résumées dans huit fiches thématiques.

« Nous avons ajouté 19 documents aux six qui étaient déjà en ligne », a précisé Mme Delage. Les fiches résumées couvrent entre autres le stationnement municipal du secteur Wellington Sud, le projet de construction du consortium privé, le cadre financier de même que les indicateurs de performance.

« Beaucoup d’information circule sur la place publique et certaines sont erronées, a fait valoir le maire Steve Lussier. J’ai senti que les citoyens s’entendent sur l’importance de revitaliser le secteur de la rue Wellington Sud. Je tiens à rappeler que Well inc. n’est pas une organisation à part de la Ville. Well inc., c’est le nom du quartier, pas celui du projet du consortium. Le projet d’ensemble, c’est beaucoup plus que le projet du consortium. »

M. Lussier a pris l’exemple du Quartier des spectacles à Montréal pour démontrer que Well inc. vise plus que l’attrait d’entrepreneurs. « Le Quartier des spectacles, c’est plus que des spectacles. C’est aussi un milieu de vie et de travail. »

La conseillère Évelyne Beaudin avoue avoir utilisé souvent le nom Well inc. pour parler du projet du consortium et a cherché à connaître le nom dudit projet. « On parle simplement du projet du consortium », a répondu Marie-France Delage.

Vincent Boutin a salué l’initiative de rendre publics les documents de Well inc. « Un des reproches qu’on entendait souvent, c’est que c’était le projet de l’ancien maire, que tout se faisait derrière des portes closes. On pourra enfin en faire un projet du conseil municipal. Pour attaquer le projet, on s’est beaucoup attaqué au processus parce qu’on manquait d’information. Maintenant, les citoyens ont les mêmes informations que nous. »

Pierre Avard n’était pas à l’aise que tous les documents ne soient pas encore publics. « Il y a quatre dossiers qui ne sont pas déposés, dont trois tableaux de suivis qui comportent beaucoup d’information nominative », a justifié Marie-France Delage.

La citoyenne France Croteau, coordonnatrice du RUTASM, aurait aimé que les documents soient publiés dès lundi matin pour que les citoyens puissent poser des questions. Elle s’est notamment inquiétée du sort de la station d’échange du Dépôt, qui reçoit pour le moment le transit des autobus de la Société de transport de Sherbrooke.

Le directeur général Yves Vermette a mentionné que tout ce qui touche au transport dans le secteur est inclus dans le Plan directeur d’aménagement et de développement du secteur Wellington Sud, qui fera l’objet de consultations publiques du 20 au 29 mars dans tous les arrondissements.

Le citoyen Florent Roy a remis en question la nécessité d’un stationnement de plus de 700 cases et a voulu connaître l’impact de Well inc. sur ses taxes.

La présidente du conseil, Nicole Bergeron, a répondu que des promoteurs ne choisissent pas le centre-ville en raison du manque de stationnement. Elle n’est pas en mesure de chiffrer un impact sur les taxes puisque le projet n’a pas encore été adopté.

Trois façons d’en savoir plus

Une séance d’information sur le projet de revitalisation de la rue Wellington Sud est prévue à l’hôtel de ville le 30 janvier à 19 h. La séance sera captée sur vidéo et les citoyens pourront poser des questions à distance.

Il sera aussi possible de clavarder en direct sur le site de la Ville de Sherbrooke, dans la section Quartier Well inc., du mardi au vendredi, de 15 h à 19 h. Il s’agira d’une première expérience de clavardage du genre à la Ville de Sherbrooke. Des tests ont été menés dans la dernière semaine pour assurer un bon déroulement.

Le chargé de projet Philippe Cadieux sera quant à lui présent au bureau de Well inc., au 36, rue Wellington Sud, du mardi au vendredi, de 15 h à 19 h, en plus des mercredis après-midi, pour répondre aux questions des citoyens.