Vols régionaux : 55 % plus cher au Québec

Alors que la région de Sherbrooke souhaite relancer son aéroport, on apprend que le coût du billet d'avion pour un vol régional est 55 pour cent plus élevé au Québec que dans les autres provinces canadiennes.
Bernard Sévigny
C'est le principal constat d'une étude comparative réalisée à l'initiative de l'Union des municipalités du Québec (UMQ). On y estime que le coût moyen d'un billet d'avion se chiffre à 1,20 $ par mille nautique au Québec, comparativement à 0,77 $ ailleurs au pays.
Cette situation contribue à ce que les gens utilisent trois fois moins le transport aérien au Québec qu'ailleurs au Canada, conclut le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, dans un communiqué de presse.
« Les aéroports doivent être considérés comme des outils indispensables de développement économique pour les régions », fait remarquer M. Sévigny.
« Il est essentiel de maintenir les billets d'avion à un prix compétitif pour favoriser une plus grande utilisation de ce mode de transport, tant par les Québécois que par les touristes étrangers. »
Situation « quasi-monopolistique »
L'étude identifie la situation « quasi-monopolistique » qui règne dans l'industrie aérienne au Québec comme cause première de ce phénomène. En effet, 67 pour cent des destinations régionales analysées sont desservies par une seule compagnie aérienne, comparativement à 33 pour cent ailleurs au Canada.
Également, l'étude note que les aéroports québécois imposent des frais d'atterrissage et de terminal plus élevés aux transporteurs aériens, qui se répercutent nécessairement sur les voyageurs.
« Outre l'impact de la faible concurrence dans l'offre de transport aérien en région, les besoins financiers des aéroports régionaux minent également la compétitivité des prix et limitent le potentiel de ces infrastructures en tant que moteurs de développement économique », a souligné pour sa part Daniel Côté, maire de Gaspé et président du Comité sur les aéroports régionaux de l'UMQ.
Rappelons que cette initiative s'inscrit dans la volonté du président de l'UMQ d'élaborer un plan économique pour les régions et fait suite à la Conférence municipale sur l'avenir du transport aérien en région, tenue à Lévis le 1er décembre dernier.
En avril, la Table des MRC de l'Estrie avait accordé une contribution de 500 000 $ à l'aéroport de Sherbrooke. Cette somme doit servir à la mise à niveau des infrastructures.
À cette occasion, M. Sévigny avait mentionné que depuis les dernières années on a observé plus de 10 000 mouvements, décollage et atterrissage, à l'aéroport. Un marché de 300 000 personnes est disponible dans un rayon d'une heure autour de l'aéroport.
On souhaite signer une entente avec une compagnie aérienne pour assurer des vols commerciaux au départ de l'aéroport de Sherbrooke. Le consultant Pierre Harvey, de Harvey International, a obtenu le contrat de démarchage pour le dossier de l'aéroport de Sherbrooke.