Affiche utilisée au moment de la distribution de tracts du 11 août dernier pour sensibiliser la population sherbrookoise à la pétition citoyenne.
Affiche utilisée au moment de la distribution de tracts du 11 août dernier pour sensibiliser la population sherbrookoise à la pétition citoyenne.

Usine de papier Kruger: silence sur les détails du plan de relance

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
Le projet de relance de l’usine de papier Kruger à Bromptonville se retrouve entre les mains du ministre Pierre Fitzgibbon.

« Le ministère de l’Économie et de l’Innovation est en discussion avec l’entreprise Kruger afin de trouver une structure financière équitable pour relancer l’usine », confirme le cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec. 

Le plan de modernisation de l’usine permettrait la production des produits à plus grande valeur ajoutée, renchérit le bureau du ministre Fitzgibbon dans un échange de courriels avec La Tribune.

De son côté, l’entreprise Kruger dit évaluer présentement différents scénarios, mais elle préfère ne pas commenter le dossier du plan de relance et celui de la pétition citoyenne.

Le matin du 11 août dernier, quelques travailleurs de cette usine ont distribué des tracts à la population sherbrookoise dans l’objectif de récolter des signatures.

« Tout est à l’arrêt et nous n’avions pas de nouvelles. Ni de l’employeur ni du gouvernement pour comprendre ce qui se passe », affirmait le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des pâtes et du papier de Brompton-CSN, Sébastien Carrier-Provencher, au moment de la distribution de tracts.

La pétition citoyenne lancée pour le Syndicat des travailleurs et des travailleuses de l’usine de pâtes et du papier de Brompton – CSN cherchait à interpeller la députée de Saint-François, Geneviève Hébert, sur ce dossier. 

Rappelons que ces derniers sont toujours dans l’attente d’un éventuel plan de relance de l’usine de papier Kruger, et ce, depuis la fermeture du 3 avril dernier.

À LIRE AUSSI: Les travailleurs de Kruger sollicitent l’appui de la population 

Geneviève Hébert n’a pas accordé d’entrevue à La Tribune, mais le bureau de la députée affirme qu’elle s’est tout de même sentie interpellée par la pétition citoyenne.

« Pour elle, c’est très important d’accompagner les travailleurs et travailleuses, peu importe les décisions qui vont se prendre », précise le bureau de la députée de la circonscription de Saint-François dans un autre échange de courriels.

Il signale également que la députée Geneviève Hébert connaît la teneur des plans de relance, mais ne peut pas donner plus de détails pour l'instant.