On peut reconnaître le visage de Clara Boucher, une joueuse d’improvisation et actrice au théâtre, qui fait de plus en plus sa place sur la scène artistique régionale.
On peut reconnaître le visage de Clara Boucher, une joueuse d’improvisation et actrice au théâtre, qui fait de plus en plus sa place sur la scène artistique régionale.

Une pub locale de St-Hubert reprise par la maison-mère

La copropriétaire du St-Hubert Express de Dolbeau-Mistassini, Audrey Dufour, a eu toute une surprise lorsqu’elle a reçu un appel de la maison-mère des rôtisseries St-Hubert pour lui demander la permission d’utiliser les images de sa publicité locale, afin d’en faire une publicité vidéo nationale.

« D’habitude, c’est l’inverse qui arrive. Les publicités nationales sont utilisées pour les pubs locales », a-t-elle affirmé en entrevue avec Le Quotidien.

À l’origine, l’objectif premier de cette publicité locale était de rassurer sa clientèle dolmissoise. « On a fait ça pour rassurer notre clientèle et leur montrer que l’on prenait des mesures exceptionnelles pour maintenir notre service de livraison et aussi que l’on prenait soin de nos employés. »

La copropriétaire avoue avoir eu la chance de pouvoir compter sur des talents locaux afin de tourner la publicité initiale. Outre sa fille de 9 ans, Alice, et son conjoint, lui aussi copropriétaire de la franchise, on peut reconnaître le visage de la jeune Clara Boucher, une joueuse d’improvisation et actrice qui fait de plus en plus sa place sur la scène artistique régionale.

Pour ce qui est du mandat de la réalisation de la vidéo, il a été confié à Francis Doucet, bien connu pour ses nombreuses publicités, dont celles pour le Zoo sauvage de Saint-Félicien.

« Je suis surtout fière d’avoir fait affaire avec Francis, car il m’a motivé et convaincu de faire quelque chose de mieux. Il est très perfectionniste et c’est grâce à ça que ça s’est rendu au niveau national. »

Et pour cause, il semblerait que le président du groupe St-Hubert, Richard Scofield, ait vraiment aimé la publicité initiale. Les images ont ensuite été réutilisées afin d’en faire une nouvelle publicité diffusée à l’échelle nationale.

« Il y avait deux mandats, le premier était de montrer les règles et procédures aux employés de tous les franchiseurs et aussi d’en faire une publicité nationale. »

Francis Doucet

Pour le vidéaste dolmissois Francis Doucet, cette demande du bureau chef ne pouvait pas mieux tomber, les contrats de tournage se faisant plutôt rares ces jours-ci en raison de la pandémie.

« Quelques jours après que la vidéo locale soit sortie, j’ai su que le président de St-Hubert l’avait vue et avait été impressionné. Il a demandé d’en faire une publicité nationale, qui serait diffusée partout au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Ontario. St-Hubert a plus de 100 restaurants, dont environ 60 qui sont encore en opération présentement. Je leur ai donc vendu mes images et leur équipe de marketing a refait un montage avec la voix du comédien Normand D’Amour. »

Il raconte que depuis 24 heures, le téléphone s’est remis à sonner. Différentes entreprises souhaitent maintenant faire appel à ses services pour diverses publicités.

Clara Boucher

À l’emploi de la franchise de Dolbeau-Mistassini depuis plus d’un an, Clara Boucher ne pouvait espérer meilleure visibilité, elle qui se passionne pour le théâtre et l’improvisation. Elle préfère toutefois demeurer réaliste.

La jeune Clara Boucher, employée de la franchise de Dolbeau-Mistassini, se passionne aussi pour l’art dramatique.

« Concernant la publicité, je ne me fais pas trop d’attente. J’ai déjà eu beaucoup de chance d’être dedans et si cela ne me mène pas plus loin, ce n’est pas grave. Si oui, ce sera vraiment génial. Je sais que c’est un milieu artistique difficile et incertain, donc j’apprécie ce que j’ai et on verra pour le reste. »

À l’instar de sa patronne, le travail effectué par Francis Doucet l’a impressionnée, elle qui en était à son premier tournage publicitaire.

« C’était très impressionnant de travailler avec Francis Doucet. Il est vraiment talentueux . C’était mon premier tournage pour une pub et j’ai vraiment aimé ça. »

De bonnes affaires

Et comment vont les affaires en cette période plus noire pour l’économie? « Ça va bien. On s’est adapté, affirme Audrey Dufour. Nos livraisons et notre service au volant nous ont permis de rester ouvert. Nos employés sont super respectueux des normes en vigueur et c’est ‘l’fun’ de pouvoir travailler avec eux. On a une belle ambiance de travail malgré tout ».

Les images tournées à Dolbeau-Mistassini ont été reprises dans une publicité nationale diffusée partout au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Contrairement à plusieurs entreprises, la femme d’affaires a préféré jongler avec les horaires pour tenter de garder le noyau de son équipe le plus intact possible. Une stratégie qui s’est avérée payante au final.

« On a gardé la majorité de notre équipe. Je me disais qu’il fallait faire attention à eux et comme la demande est là, je suis bien contente d’avoir fait ça. »