Grâce à une entente avec le Carrefour de l’Estrie, la clientèle du Sports Experts pourra passer par une porte située dans le stationnement du côté de la rue Des Chênes pour accéder au magasin. Cette mesure permettra l’ouverture du magasin dès le 4 mai.
Grâce à une entente avec le Carrefour de l’Estrie, la clientèle du Sports Experts pourra passer par une porte située dans le stationnement du côté de la rue Des Chênes pour accéder au magasin. Cette mesure permettra l’ouverture du magasin dès le 4 mai.

Une porte temporaire pour le Sports Experts

Pour le propriétaire du Sports Experts de Sherbrooke, pas question d’attendre la réouverture des centres commerciaux pour rouvrir sa boutique. Grâce à une permission du Carrefour de l’Estrie, le magasin de sports pourra rouvrir dès le 4 mai en accueillant sa clientèle par une porte qui mène au stationnement du côté de la rue Des Chênes.

« On se doutait bien que les commerces qui sont dans les centres commerciaux n’obtiendraient pas la permission du gouvernement pour rouvrir alors nous nous sommes pris d’avance pour être en mesure d’accueillir la clientèle par cette porte qui s’ouvre sur des escaliers. (…) Les gens arriveront près cabines d’essayage dans la section de vêtements pour femme », explique Roger Héroux.

Le Sports Experts ouvrira donc « sa » porte le 4 mai comme les autres commerces du Québec ayant pignon sur rue. Certains employés ont déjà été rappelés au travail question de préparer le magasin. « Les autres employés seront appelés graduellement selon l’affluence », précise M. Héroux qui se dit heureux de pouvoir rouvrir alors que les belles journées sont à nos portes.

« C’est une grosse période pour nous avec le retour du golf, du vélo... Mais nous veillerons à ce que des règles strictes de distanciation et de désinfection soient suivies », assure le propriétaire.

Les abonnés du Maxi-Club Complexe Médico-Sportif peuvent suivre des cours de groupe virtuels depuis la fermeture du centre d’entrainement. La formule est visiblement apprécié par plusieurs qui en profitent pour faire de l’exercice en famille. – photo fournie

Opportunités et investissements

Comme son propriétaire s’en attendait, le centre d’entrainement Maxi-Club Complexe Médico-Sportif devra attendre encore quelques semaines avant de pouvoir accueillir à nouveau ses clients. Pourtant, Marc Jalbert ne s’en décourage pas trop. Il préfère voir cette pause obligatoire comme une période pour innover.

L’entreprise s’est tournée vers les consultations virtuelles pour tout son personnel de santé. Les cours de groupe ont toujours lieu, mais ils sont tournés dans une salle d’enregistrement professionnel. Une version plein air des cours de groupe sera proposée cet été. Bref, les idées ne manquent pas, souligne M. Jalbert.

« Nous avons investi énormément. Nous avons entre autres acheté un scanner qui réalise une évaluation physique en quelques secondes pour éviter que nos professionnels aient à toucher les gens au retour. Le logiciel envoie ensuite une prescription d’exercice selon son évaluation. C’est très intéressant pour nos employés », explique M. Jalbert.

L’entreprise a également investi dans des pulvérisateurs électroniques qui permettront de désinfecter la salle d’entrainement en 45 minutes au lieu de quelques heures. Les clients devront d’ailleurs réserver une plage horaire pour leur entrainement via une application afin de contrôler le nombre de personnes. Une prise de température sera nécessaire à l’arrivée et une bouteille de désinfectants sera donnée à chaque personne.

« Il y aura plusieurs mesures. Par exemple du côté des tapis roulants, il y en aura un sur trois de disponible et il y aura des plexi glas autour », illustre M. Jalbert, en précisant du même souffle que les douches et les vestiaires seront fermés pour un moment.

Une boutique de vente en ligne devrait bientôt voir le jour pour permettre aux clients de se procurer des articles utiles pour les consultations virtuelles. « Tout ce que nous mettons en place restera après la pandémie. Oui j’ai hâte de pouvoir rouvrir, mais pour l’instant je vois vraiment ça comme un moment pour avoir des idées et innover », résume le propriétaire.