Nicole Gagnon, conseillère, Denis Drolet administrateur, Vincent Aurez, expert en économie circulaire, Pierre Morency, directeur, Serge Sylvain, directeur général, et Alexandre, un employé de Défi Polyteck, ont participé à la présentation de mercredi.

Une plate-forme d'économie circulaire se met en place

On est en train de mettre en place une plate-forme d'économie circulaire en Estrie. Mercredi, plusieurs partenaires de la région ont accueilli Vincent Aurez, économiste, consultant et expert de modèle économique qui vise à limiter les déchets et revaloriser les ressources en entreprise.
« Le Québec est un pionnier dans le domaine de l'économie circulaire, bien avant d'autres pays », assure M. Aurez, présent à Sherbrooke dans le cadre d'une conférence tenue dans les installations de Défi Polyteck.
« Le Québec n'est pas en retard. Il y a plusieurs exemples depuis des années. Je vais pouvoir parler dans mes conférences de ce que j'ai vu ici à Sherbrooke. »
L'économie circulaire a pour principe d'organisation à réduire, réutiliser et recycler ce qui peut l'être en entreprise. On peut ainsi réduire l'empreinte environnementale, ajoute le spécialiste. « C'est un modèle économique. On réduit l'empreinte environnementale, tout en étant économiquement efficace. C'est alors beaucoup plus durable. »
« C'est de l'écologie au coeur de l'entreprise. C'est intégré au modèle d'affaires. »
Le fondement du modèle économique actuel est basé sur un mode de croissance à l'infini et notre monde se heurte aujourd'hui aux limites des ressources naturelles de notre planète, déplore Pierre Morency, directeur développement stratégie en environnement chez Défi Polyteck.
Défi Polyteck vise à développer avec ses partenaires régionaux une stratégie d'implantation de l'économie circulaire basée sur la création de nouvelles filières de mise en valeur de matières vouées actuellement à l'exportation ou à l'enfouissement. L'économie circulaire tend notamment à maximiser l'utilisation des ressources sur un territoire afin de tendre vers le zéro déchet. Ce projet régional de plate-forme d'économie circulaire rallie un très grand nombre d'acteurs tant sociaux, économiques et institutionnels qui, dans le cadre de ces alliances, s'engagent à collaborer vers la mise en place de ce nouveau modèle économique en Estrie.
Défi Polyteck est une OBNL qui a pour but de créer des emplois de qualité pour une clientèle ayant des limitations intellectuelles et physiques. On y développe un modèle d'entreprise adapté qui oeuvre dans le secteur de l'économie sociale innovante spécialisée dans la sous-traitance, la fabrication, la transformation et la commercialisation d'une vaste gamme de produits. On se veut partisan de l'économie circulaire et ancré dans la communauté estrienne.
« En 35 ans d'expérience dans le domaine de l'environnement, jamais le contexte n'a été plus favorable à une telle initiative. L'ensemble des parties prenantes nécessaires à la mise en place de la plate-forme sont présentes et mobilisées, sans compter les nombreux joueurs qui ne demandent qu'à y prendre part », témoigne M. Morency.
« Le Québec en entier a les yeux tournés vers l'Estrie Zone verte en tant que leader du développement durable. »
La mise en oeuvre des Plans de gestion des matières résiduelles (PGMR) sur le territoire estrien représente une opportunité pour l'ensemble des acteurs d'élaborer conjointement des projets et une stratégie territoriale vers une économie plus durable et une meilleure gestion de nos déchets.
La visite de M. Aurez avait pour objectif de susciter des discussions et des réflexions sur le projet régional d'économie circulaire ainsi qu'à mettre de l'avant les alliances régionales et les projets en cours. Sherbrooke se positionnant à l'avant-garde en matière de développement durable, a-t-on souligné.
« Un des éléments fondamentaux pour que l'économie circulaire s'implante et se développe est l'organisation de sa gouvernance», expose Pierre Racicot, PDG de VRIC - Villes et régions innovantes, réseau de l'économie circulaire.
À ce titre, Défi Polyteck sert de catalyseur pour la création de cette gouvernance via la mise en place d'une plateforme d'économie circulaire. Celle-ci constituera l'ADN de l'économie circulaire estrienne où chacun des acteurs est indispensable par son rôle à jouer dans l'organisation de cette économie circulaire en Estrie.»
Parmi ces acteurs stratégiques figurent notamment : la Ville de Sherbrooke, le Centre d'excellence en valorisation des matières résiduelles (CEVMR), Sherbrooke Innopole, l'Université de Sherbrooke, le Conseil régional de l'environnement de l'Estrie (CREE), la Chambre de commerce de Sherbrooke, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et plusieurs autres.