Le professeur Ammar Yahia est le titulaire de la nouvelle chaire de recherche industrielle sur le béton de l’Université de Sherbrooke.

Une nouvelle Chaire de recherche industrielle à l’UdeS

À l’Université de Sherbrooke, on étudie depuis plusieurs années les méthodes pour rendre le béton plus durable et solide. Mais maintenant, on veut se pencher sur l’efficacité des techniques d’application des matériaux.

Dans une industrie très compétitive comme la construction, la réduction des coûts et l’amélioration des performances et de la durabilité des matériaux sont devenues des enjeux prépondérants.

La nécessité de contrer les vecteurs de dégradation et le besoin de maximiser la performance des nouveaux matériaux représentent des défis notables, principalement dans un contexte de souci environnemental.

Le professeur Ammar Yahia est le titulaire d’une nouvelle Chaire de recherche industrielle (CRSNG) sur le développement des bétons fluides à rhéologie adaptée (BFRA) et leur utilisation dans les infrastructures en béton.

Avec son équipe, au Département de génie civil de l’Université de Sherbrooke, il collaborera avec le CRSNG et plusieurs partenaires, comme le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports du Québec, la Ville de Montréal et Hydro-Québec.

Il s’agit d’un investissement total d’une valeur de 2 M$ (en espèces et en nature) pour une période de cinq ans.  

« Panta Rhei! Cette formule signifie “Toutes les choses coulent”.  Elle s’applique bien à la rhéologie, qui étudie la déformation et l’écoulement des matériaux fluides sous l’effet d’une contrainte, introduit le Pr Ammar Yahia, titulaire de la chaire.

«L’utilisation des BFRA contribuera à faciliter la mise en place du béton, accélérer la cadence de construction tout en améliorant l’efficacité énergétique des procédés de construction. Nous éliminons la vibration, nous réduisons les durées de construction, nous améliorons la qualité du produit fini, et cela fait une différence. Nous pouvons notamment s’attendre à une mise en place plus rapide, simple et sécuritaire.»

M. Yahia croit que la mise en place de la nouvelle chaire permettra d’attirer des étudiants de partout dans le monde et à préparer la relève dans le domaine avec des équipements à la fine pointe de la technologie.

L’objectif principal de la chaire se scinde en trois thèmes de recherche. Le premier thème, intitulé Matériaux innovants et durables pour les BFRA, consiste à caractériser les liants cimentaires et les additions minérales et à évaluer, par la suite, l’influence de leurs caractéristiques sur la performance des BFRA.

Pour ce qui est du deuxième thème, Formulation et analyse du cycle de vie des BFRA, il sera question d’étudier les cinq différentes classes et d’analyser les impacts économiques et environnementaux du cycle de vie des BFRA, selon le type des liants cimentaires et alternatifs et matériaux recyclés. Finalement, le troisième thème, Mise en œuvre en chantier et performance des BFRA, permettra d’instrumenter et de valider la performance et la durabilité des BFRA par le biais des travaux de chantier.  
« La mise en application de nouvelles technologies et le transfert efficace vers l’industrie contribueront à améliorer la durée de vie des infrastructures en béton. Former du personnel hautement qualifié fait partie des aspirations continues de l’Université de Sherbrooke, et cette chaire y contribuera de belle façon», fait valoir Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures.

«Elle s’inscrit parfaitement dans les orientations stratégiques de l’UdeS d’intégrer le développement durable dans les programmes de recherche et de contribuer à l’économie nationale à travers une amélioration des structures. »