Une maison des aînés sera construite dans Fleurimont

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, sera à Sherbrooke jeudi pour annoncer la construction d’une maison des aînés dans l’arrondissement de Fleurimont. Le site de la Grande Place de l’Est, situé entre les rues King Est, Thomas-Evans et André-Breton, a été ciblé par le gouvernement du Québec. La Ville de Sherbrooke procédera à un changement de zonage pour permettre cette implantation sur un terrain zoné commercial. 

Le bâtiment, dont l’implantation est présentée sur un plan déposé lundi au conseil municipal, serait situé au bout de la rue André-Breton. La bande de terrain longeant la rue King Est garderait la vocation commerciale. La construction pourrait commencer dès la fin du mois d’août pour que le bâtiment soit prêt en 2021.

À LIRE AUSSI: Une maison des aînés ouvrira à Coaticook

« On se souviendra que c’est le terrain de la Grande Place de l’Est, qui n’a jamais levé. Le Groupe Custeau a réussi à aller du côté du gouvernement du Québec et à les convaincre de construire une maison des aînés. Nous agrandirons donc la zone d’habitation tout en gardant une bande commerciale le long de la rue King Est. C’est un endroit exceptionnel pour accueillir une maison des aînés. Juste à côté, on trouve une maison pour les personnes souffrant d’Alzheimer », commente la conseillère du district de Desranleau, Danielle Berthold. 

« Ça dynamisera le quartier, le district, l’est de la Ville. M. le maire a toujours dit que quand viendrait le temps d’investir dans l’est, il le ferait. Je l’apprécie beaucoup. »

Mme Berthold indique que l’investissement représentera plusieurs millions de dollars. La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, devrait être présente lors de l’annonce.

La conseillère a prévenu que ce n’est pas parce qu’il y a un investissement dans l’est de la Ville qu’il faut arrêter d’investir.

Le maire Steve Lussier s’est dit heureux du clin d’œil de sa collègue. « C’est une bonne décision d’aller dans l’est. Nous avions proposé plus de 29 sites sur notre territoire en août 2019. »

M. Lussier rapporte ne pas avoir eu d’indications voulant que d’autres maisons des aînés puissent être implantées sur le territoire sherbrookois.

Selon les documents rendus publics lundi, les terrains devront être zonés « public communautaire » pour permettre l’usage « service social ou soins dont un centre d’hébergement et de soins de longue durée, centre de santé et de services sociaux et centre de réadaptation ». 

On précise que les services d’hébergement visent à « accueillir des aînés en perte d’autonomie modérée qui seront accompagnés jusqu’à la perte d’autonomie majeure, en plus d’y greffer des espaces communs pour que les résidents puissent y accueillir leurs proches, ainsi qu’un espace consacré aux proches aidants afin de favoriser leur visite et leur offrir du répit le jour comme la nuit ». 

On ajoute que le Ministère souhaite des espaces extérieurs de qualité qui seront accessibles, sécuritaires et ouverts à la communauté. 

À noter que la portion commerciale le long de la rue King Est aurait encore une superficie de 23 225 mètres carrés, ce qui représente la superficie d’un pôle local. 

La zone qui accueillera la maison des aînés ne pourra compter plus de 108 cases de stationnement extérieures. 

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais