Daniel Rodrigue et Karine Beaudoin ont goûté une multitude de produits et ont eu plusieurs coups de cœur lors de la Fête des vendanges dimanche.

Une grande soif de découvertes à la Fête des vendanges

La soif de découvrir de nouveaux produits est grande chez les participants à la Fête des vendanges Magog-Orford. Bien sûr, les vins du Québec continuent à être au cœur de l’événement annuel, mais plusieurs autres produits attirent également les foules à la pointe Merry quand le happening gastronomique bat son plein. Les fromages, charcuteries et spiritueux de la 26e édition ont d’ailleurs ravi de nombreux palais.

Les responsables de la Fête des vendanges Magog-Orford auraient préféré que les conditions climatiques soient un peu plus clémentes durant la 26e édition de l’événement. Plusieurs averses, dont certaines particulièrement intenses, sont survenues dans le cadre de la fête ces derniers jours. Malgré tout, les organisateurs se montrent satisfaits de la participation du public.

Habituellement, ce sont environ 80 000 personnes qui s’arrêtent à la pointe Merry pour profiter des activités offertes par la Fête des vendanges, qui cette année s’est déroulée du 31 août au 8 septembre. Le président de l’événement, Jean-Paul Scieur, concède toutefois que ce chiffre n’a probablement pas été atteint cette fois-ci.

« C’est difficile de donner un chiffre précis d’achalandage à ce stade-ci. Par contre, on constate une légère baisse cette année. La forte pluie de lundi dernier nous est rentrée dedans et puis c’est sûr que les travaux au centre-ville de Magog ont pu avoir un impact », indique M. Scieur.

Bien que les visiteurs ont vraisemblablement été moins nombreux cette année, le président de la Fête des vendanges soutient que ce rendez-vous annuel « est loin d’être essoufflé ».

« En démarrant ça il y a 26 ans, on voulait faire connaître notre industrie. La qualité des vins a augmenté depuis ce temps-là et, aujourd’hui, les gens ont vraiment le goût de découvrir les produits d’ici. La jeune génération répond aussi très bien. C’est encourageant. »

Porte-parole de la Fête des vendanges, la sommelière Jessica Harnois soutient pour sa part que la qualité des produits offerts par les producteurs québécois explique en bonne partie pourquoi le rendez-vous annuel a autant de succès. Et elle affirme que les consommateurs de la province ont une bien meilleure connaissance du vin aujourd’hui.

« Dans la tente où je fais mes Dégustations Vegas, je vois que les gens connaissent mieux le vin qu’avant et font des commentaires plus précis lorsqu’ils en parlent. On a peu à peu construit une armée d’adeptes du vin québécois », mentionne Mme Harnois.

Par ailleurs, la porte-parole de la Fête des vendanges estime que les organisateurs du happening magogois ont effectué le bon choix en décidant d’ouvrir la porte à des producteurs de bière en 2019. « Les Québécois sont de grands amateurs alors c’est une très bonne idée », juge-t-elle.

Geneviève Tessier, Mylène Beaucage et Marie-Pierre Forget ont découvert de nouveaux spiritueux lors de leur visite à la Fête des vendanges dimanche. On les aperçoit ici en compagnie de l’exposante Mylène Forget-Crowdis.

« Ça s’améliore toujours »

Résidente de Bolton-Est, Patricia Côté se considère comme une « habituée » de l’événement annuel. Elle a participé au happening à plusieurs reprises et profite de ce dernier pour réaliser des découvertes de toutes sortes.

« Je trouve que cette fête s’améliore constamment. Il y a toujours de nouveaux produits et c’est intéressant de venir ici. Moi, je consomme beaucoup de choses qui viennent du Québec et l’offre qu’on retrouve à la fête est très bien. Il ne manque rien. »

Habitant Saint-Hilaire, Chloé Leblanc remarque quant à elle que la Fête des vendanges ne réserve pas de belles surprises qu’aux amateurs de vins. « Les gens à la recherche de produits comme des fromages ou des vinaigrettes, par exemple, ont aussi leur place ici. Ce n’est pas uniquement pour les vignobles que ça vaut la peine. Et puis même les camions de cuisine de rue sont bons », dit-elle.

Mme Leblanc ajoute que l’aménagement du site ainsi que les activités offertes sur celui-ci, spectacles, démonstrations, dégustations et plus, ont par surcroît tout pour plaire. « Ce qui est le fun en plus, c’est que les gens qu’on croise ici sont de bonne humeur », lance-t-elle.

Les exposants

Actionnaire de la Cabane à sucre Au Pied de cochon, Laure Depla a pris part au rendez-vous à titre d’exposante dans la tente réservée aux producteurs de spiritueux. Elle a apprécié son expérience.

« C’était une première présence pour nous ici. Ça a super bien été. C’est évident que la température joue beaucoup quand on parle d’activités à l’extérieur, mais on s’est senti bien intégré à la fête tout en étant dans une tente à part du grand chapiteau et on a en plus eu de belles journées en terme d’achalandage », confie Mme Depla.

Au même titre que d’autres exposants, cette dernière constate que les visiteurs sont friands de nouveautés. « Les gens goûtent beaucoup et n’ont pas peur d’essayer de nouvelles choses. C’est plaisant », reconnaît-elle.

+

Les enfants ont aussi leur place à la Fête des vendanges, tel qu’en témoigne cette photo. Ici, l’artiste Mimi Papillon maquille la jeune Alexandra.

La fête de retour au centre-ville ?

Le président de la Fête des vendanges Magog-Orford, Jean-Paul Scieur, admet qu’il craignait que les travaux en cours au centre-ville de Magog réduisent tangiblement l’achalandage lors de la 26e édition de l’événement. L’impact de ce chantier majeur a cependant été moindre que prévu.

«Pour nous, ces travaux au centre de Magog étaient inquiétants, mais on est contents de constater que leur impact sur l’achalandage a été plutôt faible. Dans le fond, ce n’est peut-être pas si surprenant parce qu’une grosse partie de nos visiteurs proviennent du coin de Montréal et n’ont pas à passer par le centre-ville pour arriver à la pointe Merry», indique M. Scieur.

Rappelons que des travaux évalués à plus de 20 millions $ ont été amorcés le printemps dernier en plein coeur de la municipalité. La Ville de Magog a plus précisément ordonné la reconstruction complète d’une longue portion de la rue Principale. La dernière phase du projet entrepris sera complétée durant la première moitié de 2020.

Travailler en concertation

Étant donné que le centre-ville sera nettement plus accueillant l’été prochain, la Fête des vendanges aimerait tenir certaines activités sur place lors de son édition 2020, histoire de faire en sorte que Magog vibre pleinement au rythme de l’événement.

«Avec ses trottoirs plus grands, le centre-ville sera particulièrement accueillant l’an prochain. J’aimerais qu’on travaille à nouveau avec les intervenants du milieu pour créer de la vie à cet endroit durant notre édition 2020. Il faudra faire ça de façon harmonieuse, en impliquant aussi la Ville de Magog et même le ministère des Transports du Québec, au besoin», insiste Jean-Paul Scieur.

M. Scieur évoque la possibilité d’organiser des activités spéciales en collaboration avec les nombreux restaurants ayant pignon sur rue au centre-ville de Magog. Des groupes de musique pourraient également offrir des spectacles dans le secteur durant l’édition 2020 de la Fête des vendanges.