La future clinique Nature Médic, qui misera sur le cannabis thérapeutique pour traiter ses clients, ouvrira ses portes le 12 janvier à Magog. Sur cette photo, on aperçoit la copropriétaire Véronique Lettre.

Une clinique de cannabis thérapeutique ouvrira à Magog

Convaincue de l’efficacité du cannabis pour traiter certaines maladies et douleurs, la femme d’affaires Véronique Lettre démarrera, avec son conjoint Jean-Philippe Turgeon, une clinique médicale de cannabis thérapeutique au centre-ville de Magog. Le projet a germé au cours des tout derniers mois, mais a évolué à grande vitesse, si bien que l’ouverture de la clinique Nature Médic aura lieu le 12 janvier.

Mme Lettre est bien placée pour parler du cannabis thérapeutique puisqu’elle utilise cette substance pour soulager de fortes douleurs menstruelles. Elle a découvert l’efficacité du produit après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein en 2015.

«J’avais déjà eu un cancer au cerveau, quelques années auparavant, et j’avais eu à prendre pas mal de pilules, révèle-t-elle. Ça ne me plaisait pas. J’ai donc commencé à faire des recherches et j’ai trouvé un médecin qui prescrivait du cannabis. Les résultats que j’ai obtenus m’ont épatée.»

Non seulement Véronique Lettre a-t-elle recours à la substance pour son mieux-être, elle a aussi suivi une formation avec une école spécialisée située au Colorado, un État qui a légalisé la vente de la marijuana ces dernières années. Elle a par surcroît amorcé une seconde formation, d’ailleurs toujours en cours, dans le même domaine.

Lors d’une récente consultation organisée par le gouvernement du Québec, Mme Lettre a déposé un mémoire qui défend l’idée de permettre la vente de produits alimentaires à base de cannabis au Québec. Ce type de produit peut faciliter l’absorption de la substance et rendre celle-ci plus agréable.

Une fois le dépôt de ce mémoire effectué, la femme d’affaires a été contactée par plusieurs personnes qui souhaitaient en apprendre davantage au sujet de la substance. Elle a alors songé à l’ouverture d’une clinique. C’était il y a quelques semaines à peine.

«Les choses se sont enchaînées rapidement, reconnaît-elle. On commençait à penser à ce projet-là et, au même moment ou presque, l’infirmière spécialisée Jessica Leclerc devenait disponible et acceptait de se joindre à nous. Je connaissais en plus une médecin qui avait de l’ouverture par rapport à ce produit et elle a voulu nous apporter son aide.»

Mercredi, il a été impossible de savoir quel est le nom du médecin qui travaillera chez Nature médic. On assure toutefois qu’il sera dévoilé à très court terme. «Elle souhaitait informer ses collègues actuels avant que son nom circule partout.»

La médecin en question œuvrera une journée par semaine à la future clinique. Mais Véronique Lettre et Jean-Philippe Turgeon ont déjà entrepris des démarches pour recruter un second médecin.

«On est un mois avant l’accueil des premiers clients on a une journée remplie pour l’ouverture. Cela dit, on désire procéder graduellement et développer nos activités en fonction de la demande», confie celle qui est aussi propriétaire du commerce l’Atelier C, à Magog.

Un «produit naturel»

Selon Mme Lettre, les gens atteints de dépression, de fibromyalgie, du trouble du déficit d’attention avec hyperactivité, de douleurs chroniques et d’insomnie peuvent souvent retirer des bienfaits de la consommation du cannabis.

Contrairement à ce que l’on serait porté à croire, il n’est pas obligatoire de fumer le produit pour obtenir un effet thérapeutique. La copropriétaire de Nature Médic, par exemple, est une adepte du cannabis sous forme d’huile. Il existe également des gélules fabriquées à partir de cette substance.

«Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on ne peut pas faire d’overdose et on ne développe pas de dépendance physique en consommant du cannabis. Et c’est un produit naturel qui a de plus faibles effets secondaires que les médicaments d’habitude prescrits. C’est bon à savoir pour les gens», remarque-t-elle.

En dépit de son intérêt marqué pour la substance, Véronique Lettre avoue que celle-ci «n’est pas un produit miracle». Mais elle estime que plusieurs personnes souffrant de divers problèmes de santé gagneraient à l’essayer.