Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le rail défectueux a été observé dans la courbe située à l’entrée du centre-ville de Lac-Mégantic, là où est survenue la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013. Le rail en question a été réparé mardi matin par une équipe du Canadien Pacifique -
Le rail défectueux a été observé dans la courbe située à l’entrée du centre-ville de Lac-Mégantic, là où est survenue la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013. Le rail en question a été réparé mardi matin par une équipe du Canadien Pacifique -

Un rail défectueux au centre-ville de Lac-Mégantic

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Décidément, la voie ferroviaire de Lac-Mégantic n’a pas fini d’inquiéter. Cette fois, c’est un rail défectueux situé à l’entrée du centre-ville, là où est survenue la tragédie de juillet 2013, qui a été signalé au Canadien Pacifique avant que celui-ci ne se rende compte de l’anomalie.

Le rail défectueux a été décelé dans le système d’aiguillage qui sert à rediriger les convois ferroviaires vers le parc industriel de Lac-Mégantic ou encore vers la frontière américaine, non loin du Musi-Café.

La défaillance a été signalée lundi matin au CP par le président de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic, Robert Bellefleur, ainsi que le président du Fonds mondial du patrimoine ferroviaire, Denis Allard, après que les deux hommes eurent effectué une promenade aux abords de la voie ferrée.

« Comment peut-on expliquer qu’au moment où on s’apprête à commémorer les huit ans de la tragédie, on se retrouve encore aujourd’hui avec un bris de rail de cette ampleur-là? a réagi Robert Bellefleur au cours d’un entretien avec La Tribune mercredi soir.

« Ce qui est choquant, c’est que le Canadien Pacifique n’a pas vu qu’il y avait un rail défectueux à l’emplacement même où a déraillé le train, il y a huit ans. Pourtant, s’il y a une compagnie qui a les moyens d’entretenir ses rails, c’est bien le CP. C’est inadmissible! »

Il n’a pas été possible d’obtenir les explications du CP au moment d’écrire l’article.

Toutefois, dès le lendemain du signalement, une équipe de réparation du transporteur ferroviaire composée de six hommes était à pied d’œuvre afin de procéder au remplacement du rail défectueux.

Selon M. Bellefleur, lors de cette même promenade avec Denis Allard, deux autres fissures en formation ont été observées sur la même voie ferrée, cette fois à la hauteur de la rue Cartier, en bordure de la piste cyclable.

« Ça prouve que le CP n’est pas mieux que MMA ou CQMR lorsque vient le temps d’entretenir la voie ferrée, affirme Robert Bellefleur. C’est une chose de remplacer des dormants, mais ça prend aussi des inspections régulières. Pas juste une fois aux six mois. »