Le promoteur Marc O. Girard.

Un projet immobilier qui se fondrait dans le paysage

Un nouveau projet immobilier novateur, baptisé Jardins de la falaise, pourrait voir le jour dans le secteur de la rue de Vimy, à Magog, pendant les prochains mois. Fils d’un homme d’affaires qui se passe de présentation à Magog, Marc O. Girard propose la construction d’un immeuble de 30 logements qui se fondrait littéralement dans le paysage.

« Mon père Omer a habité ce secteur pendant environ 70 ans. Il souhaitait qu’un projet immobilier se fasse à cet endroit-là. Il en parlait même dans son testament », raconte Marc O. Girard.

Par son architecture, le bâtiment imaginé par la succession du regretté homme d’affaires peut rappeler les appartements du Village olympique, à Montréal. Pourquoi? Tout simplement parce que les futurs logements formeraient ni plus ni moins qu’un énorme escalier haut de quatre étages.

Marc O. Girard indique qu’un montant de près de 10 millions $ serait investi pour construire l’immeuble proposé. Et une somme additionnelle non dévoilée serait injectée afin de rendre différentes technologies disponibles pour les clients.

« Pour la clientèle, il y aura notamment des applications de télésoins et de télésanté, de la robotique aidante ainsi que de l’aide à la mobilité. Tout sera mis en place, dès la construction de l’immeuble, pour favoriser la disponibilité et l’opération de ces technologies, en commençant par une connectivité très haut débit ouverte à tous », souligne le promoteur.

Voici à quoi ressemblerait l’immeuble que Marc O. Girard aimerait construire dans le secteur de la rue de Vimy, à Magog.

M. Girard ne cache pas que la clientèle des baby-boomers est visée. Mais il précise que le futur immeuble ne serait pas une résidence pour aînés et que les familles avec de jeunes enfants seraient aussi les bienvenues.

Lorsqu’on lui demande si les logements construits seraient accessibles à toutes les bourses, il répond qu’il s’agirait d’un projet « haut de gamme », ce qui laisse présumer que les coûts de location ou de vente seront plus élevés que la moyenne.

Tout comme un groupe de conseillers municipaux, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, était présente à la soirée d’information tenue par le promoteur mardi dernier à l’hôtel de ville. Elle pense que le projet de la famille Girard est intéressant, mais souhaite en savoir davantage concernant les réactions du voisinage à l’égard de celui-ci.

« On devra en reparler au conseil municipal pour décider de la suite des choses dans ce dossier, note-t-elle. On a entendu que la préservation de la quiétude, les voies d’accès et le ruissellement de l’eau sont des enjeux pour le voisinage. On voudra probablement pousser plus loin pour mieux connaître l’appréciation du projet parmi les voisins. »