Une étape importante dans le processus de prise en charge par la MRC de Memphrémagog du développement économique de la région de Magog a été franchie lorsque le conseil des maires a entériné la composition d'un nouveau comité qui oeuvrera au plan socioéconomique.

Un pas important pour l'économie de Magog

Une étape importante dans le processus de prise en charge par la MRC de Memphrémagog du développement économique de la région de Magog a été franchie lorsque le conseil des maires a entériné la composition d'un nouveau comité qui oeuvrera au plan socioéconomique.
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, occupe le poste de présidente du comité consultatif en développement socioéconomique de la MRC de Memphrémagog. Le préfet de la MRC, Jacques Demers, ainsi que le maire d'Orford, Jean-Pierre Adam, siègent également à ce tout jeune comité, qui compte une quinzaine de membres. « Toutes les sphères d'activités sont représentées », souligne Mme Hamm.
En raison d'une diminution importante du financement en provenance du gouvernement provincial, les maires de la MRC ont décidé d'abolir le Centre local de développement de la MRC de Memphrémagog. La MRC a obtenu le mandat de remplir le vide laissé par la disparition de l'organisme.
« La mise en place du nouveau comité fait suite à la tournée de consultation régionale, au sommet économique tenu l'automne dernier et à de nombreux partenariats d'affaires conclus par la MRC avec des organismes du milieu », peut-on lire dans un communiqué.
Vicki-May Hamm reconnaît que les ressources permanentes dont dispose la MRC de Memphrémagog pour effectuer du développement économique ne peuvent se comparer avec celles que possédait le CLD. Cela dit, elle se montre convaincue que le travail sera bien fait malgré la réduction des effectifs affectés à la tâche.
« C'est vrai qu'on est loin du CLD, reconnaît sans difficulté Mme Hamm. On est plus léger. Par contre, je crois qu'on sera plus efficace que jamais grâce à notre nouveau modèle. Pour que ça marche bien, ce sera important de ne pas travailler en silo. »
Mme Hamm ajoute dans la foulée qu'elle ne restera pas les bras croisés, si elle sent que la nouvelle formule connaît des ratés.