L’entreprise de Danville Alliance Magnésium s’associe à la géante japonaise Marubeni qui injectera plus de 16 millions de $ pour soutenir les projets de production de lingots de magnésium. Sur la photo, première rangée Masao Horii, directeur général, département des métaux légers, Marubeni, Taichi Kuribayashi, président de Marubeni Metals & Minerals (Canada) Inc., Michel G. Gagnon, Président du conseil d’administration et chef de la direction, Alliance Magnésium et Joël Fournier, président et chef de la technologie, Alliance Magnésium. Dans la deuxième rangée, Shinichi Kobayashi, directeur général, chef de l’exploitation, division des ressources minéral et métal, Marubeni et Masahiro Inoue, président des opérations, division des ressources minéral et métal, Marubeni.

Un partenaire japonais pour Alliance Magnésium

La société japonaise Marubeni investit massivement dans la compagnie Alliance Magnésium de Danville. Des investissements de 16,7 millions $ seront injectés pour soutenir ses projets de production de lingots de magnésium.

Pierre Saint-Aubin, vice-président principal aux affaires corporatives chez Alliance Magnésium, se réjouissait vendredi de ce nouveau partenariat.

« Ce n’est pas n’importe quel partenaire, lance-t-il. Marubeni, c’est l’une des plus grandes entreprises japonaises. C’est un géant, la compagnie a un chiffre d’affaires annuel de plus de 80 milliards $ US. On les connaissait et on a commencé à avoir des discussions d’investissements au printemps dernier. »

« Ça donne beaucoup de crédibilité à Alliance Magnésium, poursuit M. Saint-Aubin. Ça contribue à fixer l’agenda du début de la construction de notre usine de précommercialisation. Mais au delà des sommes investies, c’est une compagnie avec un rayonnement international. Ce sont des acheteurs de magnésium et des producteurs d’aluminium. »

Marubeni se consacre à la manutention de produits et à la fourniture de biens et services dans le monde entier. Ses activités sont diversifiées non seulement pour le commerce conventionnel de divers produits tels que les denrées alimentaires, les textiles, les produits chimiques, les machines industrielles, le transport, les métaux et les ressources naturelles, mais aussi pour les investissements dans divers domaines tels que les infrastructures, l’énergie et les ressources naturelles. 

Sa présence mondiale comprend 131 succursales et bureaux dans 66 pays et régions. 

Marubeni est active au Québec depuis plus de 30 ans et est une partenaire au sein de l’aluminerie Alouette à Sept-Îles.

L’argent amené par Marubeni sera dédié au financement de l’usine de démonstration commerciale de production qui commande un investissement total de plus de 100 M$ et dont la construction débutera en 2020. 

Le gouvernement du Québec participe à cette phase à hauteur de 30,9 millions. Le gouvernement fédéral fait aussi partie des investisseurs.

Cette première phase sera suivie par celle de commercialisation de 50 000 tonnes, dont la construction est prévue en 2022. 

De plus, selon M. Saint-Aubin, Alliance Magnésium et Marubeni partagent des visions communes à plusieurs égards, notamment en ce qui a trait à l’investissement responsable, l’économie circulaire, l’acceptabilité sociale et la valorisation de résidus miniers.

« Ils ont vraiment la lutte aux changements climatiques à cœur et comme on veut faire le magnésium le plus vert sur la planète, on était le candidat idéal pour eux », résume Pierre Saint-Aubin.

Asbestos se réjouit

La Ville d’Asbestos s’est réjouie de l’arrivée de ces nouveaux investisseurs. « Nous sommes heureux que des investisseurs étrangers aient choisi de travailler avec une entreprise de chez nous, a déclaré le maire Hugues Grimard par communiqué. Il s’agit d’un pas de plus vers la vision de la municipalité pour devenir la technopole du magnésium. »