Les Disquaires Sunrise ont ouvert boutique dans les anciens locaux de HMV au Carrefour de l’Estrie.

Un nouveau disquaire au Carrefour de l'Estrie

Les Estriens peuvent de nouveau faire le plein de disques au Carrefour. Moins d’un an après la fermeture du magasin HMV, Les Disquaires Sunrise viennent d’ouvrir dans ses anciens locaux, et offrent une vaste sélection de disques et de vinyles.

« La différence majeure, c’est qu’avec HMV, la boutique fonctionnait comme sur un moule préfait. Sunrise nous laisse une plus grande liberté », témoigne le gérant Daniel Laframboise, qui travaillait depuis 2010 chez HMV avant de prendre les rênes de la succursale sherbrookoise de Sunrise.

Dès l’entrée dans le magasin, on constate que l’ambiance a changé : le look blanc et épuré de HMV a fait place à des murs rouges, couverts de vinyles et d’affiches. L’offre de produits a été bonifiée dans des sections comme le métal ou le punk, et l’offre « rétro » est nettement plus présente. « Avec le HMV, on avait à peu près deux rangées de vinyles, et là, on en a tellement qu’il faut en ranger en arrière! Notre offre de jeux de société s’est vraiment agrandie aussi, tout comme le choix de t-shirts », explique M. Laframboise, qui dit avoir autour de 120 modèles de t-shirts en boutique.

Le côté rétro semble prometteur. « Je fais de la caisse, et je dirais que deux clients sur trois achètent un vinyle, on en vend énormément », rapporte Émile Blanchette, assistant gérant.

Le magasin est ouvert depuis le 24 novembre, et n’a pas connu beaucoup de temps mort depuis : à peine une dizaine de minutes le mercredi matin, souligne le gérant. « La réception est ultra positive. Les gens sont contents qu’une boutique de disques soit revenue au Carrefour », rapporte M. Laframboise.

Albums locaux et performances

La boutique sherbrookoise est la 82e succursale de Sunrise, un détaillant canadien indépendant qui vend de la musique, des films, des jeux et des items de culture populaire. L’une des missions de la chaîne est de permettre aux artistes locaux de distribuer leurs albums en magasin, sans avoir de contrat de distribution avec une compagnie de disques.

« Tout le monde que je connais qui est dans un band voulait que ça puisse être aussi simple que ça. J’ai déjà commencé à mettre en vente des artistes locaux, et ça m’a pris deux courriels pour les faire ajouter au catalogue », se réjouit le gérant.

Le magasin accueillera aussi des performances sur place; le musicien Jean-François Dubé ouvrira le bal le 14 décembre à 18 h.

« Et si quelqu’un passe avec sa guitare et qu’il aimerait jouer un peu pour mettre de l’ambiance dans le magasin, on va arranger ça! » lance le gérant en souriant.