François Desmarais

Un même directeur pour Commerce Sherbrooke et Pro-Gestion Estrie

Commerce Sherbrooke et Pro-Gestion Estrie, deux organismes de développement économique sherbrookois, partageront désormais le même directeur général. Un affichage de poste prendra fin le 23 mars.

La direction générale est vacante à Commerce Sherbrooke depuis que Gilles Marcoux a été démis de ses fonctions en novembre. La direction générale de Pro-Gestion Estrie est quant à elle vacante depuis que Nicole Bergeron a quitté son poste pour se consacrer pleinement à son travail de conseillère municipale. L’intérim est assuré par François Desmarais à Commerce Sherbrooke et par Céline Coulome à Pro-Gestion.

« Nous voulons maximiser la synergie entre les deux organisations, fait valoir François Desmarais. Pro-Gestion s’occupe des entreprises en phase de démarrage et les aide entre autres à monter un plan d’affaires. Elle a aussi une mission beaucoup plus large. Nous accompagnons plutôt les entreprises pour les localiser, pour leur implantation commerciale. »

Pas de fusion complète

Si les conseils d’administration des deux entités ont convenu de se doter d’une direction commune, une fusion complète est exclue. « Ce n’est pas possible. Commerce Sherbrooke est une paramunicipale alors que Pro-Gestion est financée par les gouvernements. La Ville y contribue seulement pour environ 25 % des budgets », explique M. Desmarais.

« Par contre, il peut y avoir un partage des ressources. Nous nous dirigeons donc vers une gouvernance différente. Notre but est d’avoir le plus de monde possible sur le plancher et moins dans les bureaux. Les représentations seront donc faites par les mêmes personnes et nous séparerons la facture pour la direction générale. Déjà depuis que nous avons déménagé sous le même toit, il y a beaucoup plus de collaboration entre nous. On ne se dédouble plus. Je suis convaincu que le modèle sera positif. »

Rappelons que Commerce Sherbrooke a emménagé dans les locaux de Pro-Gestion en attendant la concrétisation d’une Maison de l’entrepreneuriat, qui accueillerait aussi Sherbrooke Innopole et la Corporation de développement économique et communautaire.

Le conseiller Rémi Demers, également président de Commerce Sherbrooke, explique que cette décision permettra de récupérer « une marge de manœuvre ». Il n’est donc pas prévu de réduire les budgets de l’organisme paramunicipal. « Je le traite comme une rationalisation de nos dépenses. Nous n’en sommes pas à procéder à des coupes. Nous aurions même besoin de plus de ressources. Nous avions fait la demande pour des effectifs supplémentaires, mais elle n’a pas été retenue. Il y a un esprit de rentabiliser au maximum les fonds municipaux attribués. »

M. Demers parle d’une cohabitation heureuse avec Pro-Gestion Estrie. « Ce sont nos commerçants actuels et futurs qui seront gagnants. »

Le conseiller municipal rappelle que la Ville doit mettre en évidence ses atouts pour attirer les entrepreneurs. Il se dit ouvert à une réflexion sur les organismes paramunicipaux à Sherbrooke, tel que l’ont réclamé certains de ses collègues. Il accepterait des ajustements dans le mandat de Commerce Sherbrooke, mais il croit toujours à la mission de l’organisme. Jonathan Custeau