Le guide sur la proche aidance et l’emploi du Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME) a été lancé par Gwladys Sebogo, directrice de l’Appui-Estrie, Geneviève Collette, directrice du CIME, et Natalie Durocher, chargée de projet.

Un guide pour favoriser l’employabilité des proches aidants

SHERBROOKE — L’Estrie innove encore et cette fois, ce sont les proches aidants qui vont en profiter avec le nouveau guide sur la proche aidance et l’emploi dédié au personnel d’intervention en employabilité.

Le Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME) a procédé au lancement de ce nouvel outil, lundi, à Sherbrooke.

« Ce guide est rempli d’outils et de bonnes pratiques pour les services en employabilité lors de rencontres avec des personnes proches aidantes qui sont en recherche d’emploi ou qui vivent des enjeux de maintien en emploi », explique la chargée de projet au CIME, Natalie Durocher.

En Estrie, ce sont plus de 45 000 personnes qui offrent une heure ou plus de soutien par semaine à une personne aînée. Avec le vieillissement de la population, ce nombre continuera de croître.

Plus de la moitié des proches aidants, dont 58 pour cent sont des femmes, travaillent plus de 30 heures par semaine.

Environ 20 pour cent des personnes offrant plus de dix heures par semaine de soutien n’ont pas conscience d’être des proches aidants.

« C’est un enjeu incontournable. On parle beaucoup de conciliation et de responsabilité parentale. Il y a de belles avancées dans le milieu du travail à ce chapitre et de façon globale dans la société. Mais lorsque l’on parle de proches aidants, il y a encore beaucoup de chemin à faire », signale Mme Durocher.

Le guide présente un portait des proches aidants au Québec et des outils adaptés. Des recherches ont été faites sur la proche aidance, mais le CIME croit avoir développé l’un des rares sinon le seul guide à l’intention du personnel en employabilité pour les proches aidants au Québec.

« Le guide s’adresse particulièrement aux intervenants en employabilité. Le CIME offre des services d’accompagnement dans les entreprises pour aider les employeurs à améliorer les services et les mesures en conciliation pour les proches aidants. Nous souhaitons que le milieu de travail devienne plus bienveillant pour l’ensemble des employés. Une personne proche aidante en emploi vit beaucoup d’enjeux de conciliation. Il faut trouver la façon de la maintenir en emploi et qu’elle puisse continuer à évoluer dans sa carrière », indique Natalie Durocher du CIME.

La directrice de l’organisme Appui-Estrie pour les proches aidants Gwladys Sebogo est convaincue de l’utilité d’un tel guide.

« C’est très important parce que nous rencontrons un taux de neuf pour cent de proches aidants qui doivent laisser leur emploi parce qu’il n’y a pas de mesure pour eux. Ce guide est une porte ouverte pour les employeurs afin de les sensibiliser à la réalité des proches aidants. Certains proches aidants pensent réduire ou laisser leur emploi. Il faut trouver des solutions en fournissant aux employeurs des outils pour les aider », explique Mme Sebogo.