Le maire Steve Lussier a annoncé lundi la création d’un comité dont la mission sera d'énoncer une nouvelle vision du développement économique pour la Ville de Sherbrooke.

Un comité se penchera sur le développement économique

Une poignée d’élus réfléchira à une nouvelle vision de développement économique pour la Ville de Sherbrooke. Le maire Steve Lussier a annoncé lundi la création d’un comité, auquel s’ajoute la directrice générale adjointe Marie-France Delage et Pierre Fortin, associé-conseil en management chez Raymond Chabot Grant Thornton.

« On lance les démarches pour doter Sherbrooke d’une nouvelle vision de développement économique. Cette nouvelle vision s’articulera autour de neuf pôles spécifiques que sont l’entrepreneuriat, l’économie émergente, le transport, l’institutionnel, le savoir, le commercial, le tourisme, le centre-ville et l’industriel. Sherbrooke est la 6e ville d’importance au Québec et elle a l’avantage de posséder de très nombreux atouts en matière de développement. Nous devons toutefois nous assurer de maximiser la portée et les retombées de chacune des actions menées en matière de développement économique », explique Steve Lussier.

« Une vision de développement économique structurée permettra aux acteurs de Sherbrooke de mieux unir leurs forces pour atteindre une meilleure performance et un développement plus cohérent à Sherbrooke. »

Le comité est composé du maire Lussier, Annie Godbout, Évelyne Beaudin, Nicole Bergeron et Rémi Demers. Des partenaires économiques issus des neuf pôles partageront leur diagnostic de la situation pour identifier les possibilités et les enjeux de développement pour les prochaines années. 

La nouvelle vision devra être entérinée en avril prochain. « Après, nous identifierons si nous devons réenligner les mandats de nos organismes économiques et comment nous devons déployer leur mission et les mandats des services. On aura un autre appel d’offres pour les paramunicipales. J’en avais parlé pendant ma campagne électorale qu’il fallait réviser. Les gens sont déjà informés qu’il y aura de la révision. »

Un rapport complet devrait être déposé en juin. 

La conseillère Annie Godbout a souligné qu’elle avait demandé dès l’abolition des CLD, en 2014, que la Ville se dote d’une vision renouvelée de son développement économique. « Au cœur de notre agenda se situent des réflexions cruciales sur le rôle fondamental de la Ville et quel doit être le mode de gouvernance de nos organisations paramunicipales. »

Évelyne Beaudin a pour sa part mentionné qu’elle ferait une priorité de faire connaître l’économie sociale. « C’est l’économie au service des gens plutôt que les gens au service de l’économie. Il faut s’assurer qu’on a du soutien pour nos entreprises d’économie sociale. »